jeudi 19 septembre 2019
Accueil / Développement / Le Plan national de développement togolais intègre l’intelligence économique

Le Plan national de développement togolais intègre l’intelligence économique

Le Plan national de développement togolais intègre l’intelligence économique

Du 19 au 25 Août 2019, le Centre Africain de Veille et d’Intelligence Économique (CAVIE) se déporte au Togo. Objectif du Centre : contribuer de manière concrète et mesurable à dynamiser et à sécuriser le Plan National de Développement (PND). Une mission de haut niveau conduite par Guy GWETH, le président du CAVIE en personne.

Outre les rencontres de haut niveau avec les officiels, le Centre organise une session de formation courte, intensive et certifiante en Veille et Intelligence des Marchés Africains (VIMA III), du 21 au 23 Août, à Lomé. Le contenu de cette formation labellisée a été mis à jour à la faveur de la Zone de Libre-Echange Continentale Africaine (ZLECA).

 

Cette session de haut niveau organisée avec le soutien de la Chambre de Commerce et d’Industrie du Togo verra la participation du Cabinet civil de la Présidence de la République, de Togo Invest Corporation et plusieurs grands groupes privés tels que SUNU.

 

Pour le CAVIE, le PND 2018-2022 du Togo, dans son architecture et son déploiement traduit une demande en veille et intelligence économique africaines qu’il est urgent de combler.

La contribution du Centre se fera principalement sentir dans (i) les efforts visant à faire du tertiaire le moteur de la croissance en 2019-2020 à travers la transformation du pays en hub régional aux plans logistique, financier et touristique et dans (ii) la mise en place des technopoles agro-alimentaires.

L’analyse des enjeux de l’exposition des exportations togolaises au marché nigérian, à l’heure de la ZLECA, constitue le troisième axe clé sur lequel le Centre Africain de Veille et d’Intelligence Economique entend jouer un rôle essentiel auprès de Lomé.

 

Selon Guy GWETH, « le point sur les exportations intra-africaines permettra, sans doute mieux que d’autres, de montrer – chiffres à l’appui – ce que le CAVIE peut apporter concrètement aux pays africains dans l’amélioration de la balance commerciale et de la croissance. »

 

Awa DIALLO

CAVIE

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Champs obligatoires marqués par *

*

Aller en haut