Accueil / Finances / Le Président du Faso satisfait des résultats du forum des investisseurs à Singapour

Le Président du Faso satisfait des résultats du forum des investisseurs à Singapour

Le Président du Faso satisfait des résultats du forum des investisseurs à Singapour
Blaise_SingapourAu soir de l’ouverture du forum des investisseurs privés du Burkina Faso à Singapour, le 24 avril 2014, les chefs d’entreprises burkinabè ont fait le point de la première journée d’entretiens avec les hommes d’affaires singapouriens et ceux originaires des pays environnants.
Au nom de ses pairs, la présidente de la Chambre de commerce et d’industrie du Burkina Faso, Alizèta Ouédraogo, a déclaré que 35 à 40 hommes d’affaires de l’Asie du Sud-est ont pris des rendez-vous avec des opérateurs économiques burkinabè. Selon Mme Ouédraogo, chaque opérateur économique burkinabè a reçu, en moyenne, trois rendez-vous d’affaires.
Ainsi, la présidente de la Chambre de commerce et d’industrie du Burkina Faso a souligné que les opérateurs économiques burkinabè attendaient ce type d’opération de charme depuis des années. Elle a souhaité que les d’hommes d’affaires burkinabè soient associés aux prochaines missions du chef de l’Etat, pour qu’ils en profitent pour « vendre » la destination Burkina.
Le directeur général de la maîtrise d’ouvrage de Bagré pôle, Issaka Kargougou, a indiqué que des discussions très avancées ont eu lieu avec le groupe indien UTTAM qui voulait une parcelle de 10 000 hectares sur le site. Au lieu de 10 000 hectares, M. Kargougou a relevé qu’il y a eu un point d’accord sur 7 500 hectares avec le groupe UTTAM. A écouter le directeur général de la maîtrise d’ouvrage de Bagré pôle, une mission du groupe se rendra, très prochainement, à Bagré.
Selon le Président directeur général (PDG) du groupe CGE, Saidou Tiendrébéogo, il a rencontré trois structures qui évoluent dans le domaine du traitement de l’eau qui sont intéressés au projet Ziga. Quant-à Alice Patricia Ouédraogo, déclarant avoir présenté un projet de construction d’infrastructures à louer aux opérateurs économiques singapouriens, elle a soutenu avoir pris cinq contacts. Et, dit-elle : « J’espère qu’on parviendra à de bons résultats ».
A l’issue des différentes rencontres avec les autorités et les hommes d’affaires singapouriens, le président du Faso a laissé entendre : « Nous sommes très réconfortés par les premiers résultats ». Il a saisi l’occasion pour prodiguer des conseils aux hommes d’affaires qui l’ont accompagné à la mission. Pour lui, les économies fermées ne peuvent pas se développer : « Plus on ouvre les frontières, plus on s’inspire des modèles étrangers de réussite. On apprend en tissant des partenariats utiles ».
Après avoir demandé aux hommes d’affaires d’avoir à l’idée de s’inspirer de ceux qui font mieux, le chef de l’Etat burkinabè a dit qu’en plus de Singapour, le gouvernement va étudier l’éventualité de faire d’autres missions d’affaires dans des pays qui présentent des performances économiques importantes afin de bâtir une économie forte et prospère. Blaise Compaoré a invité ses compatriotes hommes d’affaires à ne pas oublier les engagements qu’ils ont contractés et d’assurer la continuité des relations qu’ils ont nouées à Singapour.
Pour finir, le président du Faso a fait comprendre aux hommes d’affaires burkinabè à la mission de Singapour qu’il faut de la détermination et de la ténacité pour réaliser de grandes œuvres en affaires.
Aller en haut