jeudi 14 novembre 2019
Accueil / Développement / Le Prix Nobel d’Economie ignore toujours l’Afrique

Le Prix Nobel d’Economie ignore toujours l’Afrique

Le Prix Nobel d’Economie ignore toujours l’Afrique

Le Prix Nobel d’économie 2019 a été attribué à la Franco-américaine  Esther Duflo et aux Américains Abhijit Banerjee (ce dernier étant d’origine indienne) et Michael Kremer. Très conservatrice, cette distinction est restée classique, ignorant les rares économistes africains ou originaires des pays du Sud qui pourraient y avoir droit au chapitre. Le togolais Samuel Mathey avait candidaté en 2018 mais sans succès.

Très contesté dans sa forme (il est décerné par une banque centrale) ce prix a une inclination libérale incontestable. Pour lutter contre la pensée unique, un nouveau prix est créé en Europe, intitulé «Not the Nobel Prize», destiné, à l’inverse du prix officiel, à soutenir le pluralisme en économie. Il vient d’être remis le 3 octobre dernier à Mariana Mazzucato pour son travail sur le rôle de l’Etat dans l’économie.

A quand un Nobel africain ? Il convient de le dire, cette édition 2019, au delà des critiques, marque une timide ouverture. Pour la deuxième fois en cinquante ans, ce  prix de la banque de Suède en sciences économiques en mémoire d’Alfred Nobel est attribué à une femme.

«Je suis très honorée. Pour être honnête, je ne pensais pas qu’il était possible de gagner le Nobel aussi jeune», a réagi l’économiste qui devient à 46 ans la plus jeune des lauréats du prix d’économie.

Les chercheurs ont été récompensés pour leurs travaux sur “l’allègement de la pauvreté globale” et pour avoir développé une “nouvelle approche” qui a consisté à étudier l’impact “limité et précis” d’une décision sur un groupe témoin. Les lauréats ont examiné l’impact d’interventions dans les domaines de l’éducation, de la santé ou de l’accès au crédit.

Les travaux conduits par les lauréats “ont introduit une nouvelle approche (expérimentale) pour obtenir des réponses fiables sur la meilleure façon de réduire la pauvreté dans le monde”, a annoncé à Stockholm le secrétaire général de l’Académie royale des sciences, Göran Hansson.

Esther Duflo, professeure d’économie au Massachusetts Institute of Technology (MIT), a reçu en 2010 la médaille John Bates Clark. En 2013, elle avait été choisie par la Maison Blanche pour conseiller le président Barack Obama sur les questions de développement, en siégeant au sein du nouveau Comité pour le développement mondial.

Dernier né des Nobel, le «prix de la Banque de Suède en sciences économiques en mémoire d’Alfred Nobel» a été créé en 1968 pour célébrer les 300 ans de la Banque de Suède. Il avait été attribué en 2018 aux Américains William Nordhaus et Paul Romer qui ont décrit les vertus et nuisances de l’activité économique sur le climat.

financialafrik

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Champs obligatoires marqués par *

*

Aller en haut