Accueil / Tic & Telecoms / Le rappeur Rohff débarque dans le mobile

Le rappeur Rohff débarque dans le mobile

Le rappeur Rohff débarque dans le mobile

L’artiste s’est associé avec la petite marque française Danew pour sortir un smartphone à son nom. D’autres produits vont naître de cette collaboration inédite.

Dr Dre fait des émules en France. A l’instar de l’artiste américain qui a lancé sa propre marque de casques, Beats (revendu à Apple), le rappeur Rohff met aussi un pied dans la high-tech. Il vient de s’associer avec la marque française Danew pour sortir un smartphone. « C’est un partenariat inédit, du jamais vu dans le mobile », s’enthousiasme Renaud Amiel, le président de la société électronique, ravi du coup de projecteur apporté par cette collaboration.

La genèse de cette association remonte au mois de janvier. C’est un ancien dirigeant du groupe, ami du rappeur, qui a fait les entremetteurs. « Je savais pas trop où j’allais au départ. Je connais rien à la technique. Pendant les premières réunions, j’étais largué, avoue Rohff, aux « Echos ». Et puis je me suis pris au jeu, j’ai apporté mes goûts en terme de design, d’ergonomie, mon expérience en tant que consommateur et celle de mon public ». L’artiste est « accro » à son mobile, qu’il emporte partout, sur lequel il compose notamment ses chansons. Le smartphone né de cette collaboration est censé représenter l’image du rappeur.

Une chanson inédite

Baptisé Surnaturel R500, du nom d’un prochain album à venir au printemps 2016, il est équipé d’un écran 5 pouces, d’un processeur de 1,5 GHz, d’un lecteur d’empreinte digitale pour le verrouillage. Disponible en blanc, noir ou champagne, il se distingue par le logo de Rohff (un R rouge), situé au dos de l’appareil, qui s’allume lors de la réception d’un appel, d’un SMS ou encore d’un e-mail. Les fans de Rohff trouveront également des fonds d’écrans, une application de selfie avec l’artiste, et surtout un titre inédit, embarqué dans le mobile. « La chanson ne sera nulle part ailleurs », assure le rappeur aux 20 ans de carrière et 2 millions d’albums vendus.

« Dans un univers ultra-concurrentiel comme celui du smartphone, on voulait un produit différenciant », commente Renaud Amiel, qui mise sur la célébrité du rappeur pour que Danew se fasse un nom dans l’industrie. Disponible en décembre (quelques jours avant le lancement du prochain album de Rohff), le smartphone, compatible avec la 4G, sera vendu 299 euros, à la Fnac, chez Rueducommerce.com, et des négociations sont en cours avec certains opérateurs comme SFR et Bouygues Telecom. Le groupe espère vendre 20.000 terminaux en un an. Avec pourquoi pas des packages « smartphone + album »…

Ce lancement n’est que la première étape d’une collaboration plus importante entre Danew et Rohff, « fier » de travailler avec une marque française. La gamme, simplement appelée « Danew by Rohff », devrait s’étoffer de deux autres modèles l’an prochain. Une enceinte portable sera aussi commercialisée avant les fêtes, et un casque audio verra le jour en début d’année. Le rappeur a apporté son expertise de musicien sur ces deux produits. « Sur les graves, les aigus, j’ai aidé à améliorer le produit ».

Un partenariat de cinq ans

Si l’artiste, qui a aussi une ligne de vêtements à son nom, ne cherche pas à se comparer au célèbre rappeur business man entrepreneurs Dr Dre – « c’est pas la même échelle ! » – , il pense partager la même vision. « Les mondes de la musique et de la technologie se ressemblent. J’aime découvrir de nouveaux horizons. Il faut toujours chercher à aller plus loin, à s’émanciper ». A l’instar de l’américain, il travaille aussi sur le développement d’une application de streaming musical.

Avec ce partenariat qui court sur une durée de cinq ans, avec un modèle de partage de revenus, Danew espère aussi aller plus loin. Fondée en 2006, la société, dont les actionnaires sont français, s’est d’abord spécialisée dans les GPS, avant de lancer des tablettes en 2011, puis des smartphones l’an dernier. Son chiffre d’affaires devrait atteindre 12 millions d’euros cette année.

Romain Gueugneau / Journaliste
lesechos.fr

Aller en haut