Accueil / International / Le rouble en flottement depuis un an: quel bilan?

Le rouble en flottement depuis un an: quel bilan?

Le rouble en flottement depuis un an: quel bilan?

La présidente de la Banque de Russie, Elvira Nabioullina, fait le bilan de la première année de flottement du rouble russe dans une interview exclusive publiée mercredi par l’agence RIA Novosti.

Il y a un an, la Banque de Russie annonçait que le rouble passait à un régime de libre flottement monétaire. Cette démarche était planifiée, “mais dans le contexte de la forte baisse du cours pétrolier à partir de l’automne 2014 il était important de trouver le bon moment pour annoncer le lancement du processus”, explique la présidente de la Banque de Russie.

Le 10 novembre 2014, l’institution a finalement abrogé le mécanisme de corridor monétaire et a renoncé aux interventions régulières, se réservant le droit d’y recourir si la stabilité financière du pays était menacée.

Initialement, la Banque de Russie comptait passer au libre flottement du rouble en janvier 2015, mais la situation tendue sur le marché monétaire à cause de l’activité accrue des spéculateurs, les problèmes économiques et les facteurs géopolitiques ont brouillé les cartes du régulateur. La Banque de Russie a finalement décidé de mettre en œuvre cette décision deux mois plus tôt que prévu.

Selon Elvira Nabioullina, le régulateur “était bien préparé à passer au libre cours du rouble” et “il aurait été complètement incorrect de reporter cette mesure dans le contexte de forte diminution du cours pétrolier à partir de l’automne 2014″. “Diminuer brusquement le cours monétaire aurait été prématuré car les acteurs du marché s’attendaient à un passage progressif au flottement libre début 2015″, précise-t-elle.

Sous l’impact de facteurs objectifs et des attentes de dévaluation accrues — ce qui exerçait en soi une pression sur le cours —, les marchés se sont montrés de plus en plus nerveux pendant les deux derniers mois de l’année, ce qui fut “un argument en faveur de l’accélération du processus”, reconnaît la présidente de la Banque de Russie.

Elle rappelle aussi que même après le changement de politique monétaire, la Banque centrale est intervenue sur le marché monétaire jusqu’au 17 décembre pour rendre le changement du cours plus souple.

“Le flottement libre permet à l’économie de s’adapter aux nouvelles conditions sans pour autant masquer les problèmes, et empêche leur accumulation”, estime Elvira Nabioullina.

D’après elle, l’économie russe avait également besoin d’un flottement libre du cours dans les nouvelles conditions de croissance économique — les exportations de produits manufacturés y gagnent au change et la baisse du coût de la production russe par rapport aux produits importés encourage la substitution des importations.

“D’autant plus que la stabilisation financière a été relativement rapide”, estime-t-elle.

Elvira Nabioullina reconnaît que l’économie russe s’est progressivement adaptée aux nouvelles conditions, que la nervosité du marché s’est réduite et qu’aujourd’hui, le cours du rouble réagit moins aux informations, aux rumeurs et aux changements éphémères de conjoncture.

sputniknews.com

Aller en haut