Accueil / Mines & Energies / Le Royaume Uni est toujours intéressé par le secteur énergétique algérien

Le Royaume Uni est toujours intéressé par le secteur énergétique algérien

Le Royaume Uni est toujours intéressé par le secteur énergétique algérien

Le Royaume Uni reste toujours intéressé par l’investissement dans le secteur énergétique algérien en l’occurrence dans les hydrocarbures et dans le renouvelable.

C’est ce qu’a déclaré à APS Lord Richard Risby (photo), représentant personnel du Premier ministre britannique pour le partenariat économique algéro-britannique.

Selon le responsable britannique, les projets lancés par l’Algérie dans le domaine des hydrocarbures et du renouvelable intéressent de près les entreprises de son pays qui suivent actuellement leur évolution dans la perspective d’y participer. « L’Algérie s’est engagée à faire progresser la base de ses investissements énergétiques, notamment à travers son engagement substantiel pour le renouvelable que nous suivons de près », a-t-il souligné.

En Algérie, dans le domaine des hydrocarbures, BP, une compagnie pétro-gazière britannique très présente dans le domaine énergétique algérien, y possède d’importantes parts de marché. D’ailleurs le ministre algérien de l’énergie, Salah Khebri a qualifié de « temporaire » le retrait de BP des sites gaziers d’In Salah et In Amenas suite aux récentes attaques islamistes. Il a précisé que le personnel de BP et Statoil, qui développent ce site de production en partenariat avec la Sonatrach, allait revenir incessamment car les deux groupes énergétiques ont d’importantes parts de marché en Algérie auxquelles ils ne peuvent renoncer.

Lord Risby a, par ailleurs, réitéré la disponibilité du gouvernement britannique à accompagner l’Algérie, dans le processus de diversification de son économie, ledit processus a été lancé par les autorités pour booster l’investissement hors hydrocarbures.

Olivier de Souza
agenceecofin.com

Aller en haut