Accueil / Agro / Le Rwanda interdit l’exportation illégale des intrants agricoles

Le Rwanda interdit l’exportation illégale des intrants agricoles

Le Rwanda interdit l’exportation illégale des intrants agricoles

Au Rwanda, le monde agricole salue la mise en place d’un nouveau modèle de distribution des intrants. Selon ses acteurs, ce modèle viendra corriger les dysfonctionnements remarqués avec le précédent, notamment l’exportation illégale des intrants vers les pays voisins (Burundi, Tanzanie) et le népotisme.

Ainsi que l’explique Evariste Tugirinshuti, qui préside la fédération rwandaise des coopératives de producteurs de maïs (FCMR), « auparavant la contrebande d’engrais était chose courante en raison d’une gestion assez lâche. En outre, certains producteurs pouvaient se voir allouer 25 kilogrammes de semences de maïs par hectare mais n’en recevoir que 17 kilogrammes parce que les distributeurs ont donné les 8 kg manquants à leurs proches ».

De son côté, Egide Gatari, en charge du programme des subventions agricoles au conseil rwandais de l’agriculture (RAB), a reconnu dans l’ancien processus des anomalies que le nouveau modèle viendra corriger. Ainsi, dit-il, « les possibilités que les négociants trichent sur les quantités étaient élevées car ils achetaient directement les engrais auprès des importateurs ».

Selon le nouveau système, seules huit compagnies agrées par le RAB sont autorisées à importer les fertilisants et à les commercialiser par le biais de Agro Processing Trust Corporation Ltd (APTC Ltd) qui se chargera de les distribuer auprès de tous les agriculteurs du pays. Ces derniers devront présenter les titres fonciers des superficies sur lesquelles ils comptent produire afin d’avoir le droit d’acheter la quantité d’intrants proportionnelle à cette surface.

 

Aaron Akinocho (Agence ecofin)

letempstg.com

Aller en haut