Accueil / Mines & Energies / Le Rwanda signe un accord sur l’exploitation énergétique de la tourbe

Le Rwanda signe un accord sur l’exploitation énergétique de la tourbe

Le Rwanda signe un accord sur l’exploitation énergétique de la tourbe

Le Rwanda a signé mercredi un contrat de 350 millions de dollars avec des institutions financières locales et internationales pour financer la construction de son projet de centrale énergétique utilisant la tourbe, dans le cadre de son programme pour augmenter l’accès à l’énergie.

Cet accord, qui devrait ajouter quelque 80 mégawatts (MW) à la capacité du réseau national, aidera à faire face aux pannes de courant que connaît régulièrement ce pays, selon le ministère des infrastructures.
Cette centrale énergétique sera le seconde du pays, et devrait débuter la production en 2019, selon la date prévue. La première centrale à la tourbe devrait être achevée cette année, et apporter une capacité de 15 MW.
La compagnie Yumn Ltd, basée en Turquie, a signé un contrat pour la construction de la centrale énergétique à la tourbe dans le marais d’Akanyaru, dans le district de Gisagara, Province de l’Est du pays.

En vertu de cet accord d’achat d’électricité, la compagnie turque gèrera la centrale pendant 26 ans après son achèvement, puis la transfèrera au gouvernement du Rwanda.
Le consortium de compagnies financières qui injectera des fonds dans cette construction comprend la banque PTA (Preferential Trade Association), la Africa Finance Corporation, la Finnfund (compagnie de financement du développement de Finlande), la Banque de développement du Rwanda, la Banque africaine d’import-export (Afreximbank) et la Banque indienne d’import-export (EXIM Bank).
S’adressant aux journalistes après la signature de cet accord, le ministre rwandais des Infrastructures, James Musoni, a déclaré que cette centrale énergétique renforcerait l’accès à l’énergie dans le pays et permettrait l’amélioration de la production d’électricité pour le développement industriel.
“Ce projet de tourbe est une nouvelle étape appréciable vers la réalisation de nos objectifs économiques tels qu’ils sont décrits dans nos stratégies de développement. Notre pays s’est engagé envers ce plan d’investissement car nous sommes conscients que l’énergie est le moteur de notre croissance”, a-t-il ajouté.

Le Rwanda s’est fixé un objectif ambitieux d’augmenter sa capacité de production d’électricité installée à 563 MW dans les deux prochaines années, ce qui nécessite des investissements de 3 milliards de dollars dans le secteur de l’énergie.
Actuellement, la capacité de production d’énergie du pays est d’environ 161 MW, contre 50 MW en 2008.
En mai dernier, le Rwanda a dévoilé une mégacentrale énergétique au gaz méthane, le projet de centrale gazière de Kivu-Watt, avec une capacité de production de 100 MW d’électricité en utilisant le lac Kivu, le seul plan d’eau riche en méthane au monde.
Le pays devrait importer 30 MW du Kenya dans le cadre d’un accord de cinq ans qui devrait débuter plus tard cette année. Le Rwanda prévoit aussi d’importer 400 MW d’électricité de l’Éthiopie en 2018.

En février de l’an dernier, ce petit pays d’Afrique centrale a dévoilé un projet de centrale solaire de 23,7 millions de dollars, le premier du genre de la région et le troisième d’Afrique, après ceux d’Afrique du Sud et de Maurice.
La centrale solaire située dans le district de Rwamagana, dans la province de l’Est du pays, sera développée par la compagnie hollandaise Gigawatt Global et apportera 8,5 MW au réseau national. Fi

Source: Agence de presse Xinhua

Aller en haut