Accueil / Développement / «Le secteur privé s’est imposé comme acteur incontournable»

«Le secteur privé s’est imposé comme acteur incontournable»

«Le secteur privé s’est imposé comme acteur incontournable»

Ali Haddad au 5e Transatlantic Economic Forum de Washington

Le président du Forum des chefs d’entreprise (FCE), Ali Haddad, a plaidé hier, lors de son intervention au Forum économique Transatlantic qui s’est déroulé à Washington (Etats-Unis) pour la libération des initiatives et l’encouragent des entreprises.

«Nous considérons qu’il est vital de libérer le formidable potentiel de création d’entreprises que recèle notre pays, parce que créer une entreprise, quelle qu’en soit la nature, quel qu’en soit le lieu, c’est donner sa chance à la diversification de notre économie et à son développement», a-t-il en effet déclaré devant une assistance composée de chefs d’entreprises, de dirigeants et de hauts responsables venant d’une vingtaine de pays.

Dans son intervention, le président du FCE a indiqué aussi que le secteur privé s’est imposé comme acteur incontournable de la diversification de l’économie algérienne. C’est ainsi qu’il citera le potentiel de ce tissu : près de 99% des PME algériennes sont issues du secteur privé. Ces entreprises représentent, selon lui, 85% de la valeur ajoutée du pays, hors hydrocarbures. Il ajoutera également que ces dernières années, les enquêtes sur l’emploi et le chômage ont démontré que les deux tiers des postes de travail sont créés par le secteur privé. Le président du FCE a souligné aussi que le secteur privé est un investisseur important dans le domaine des technologies innovantes et contribue à la création de filières industrielles nouvelles. Ali Haddad ne manquera pas de dire que «le 5e Transatlantic Economic Forum a été l’occasion pour moi de rappeler que le gouvernement algérien a initié un dialogue avec les différents partenaires sociaux dont le FCE pour trouver ensemble des solutions à la crise et tracer une stratégie globale pour l’émergence de l’économie nationale». Et de souligner que «ce dialogue public-privé nous a permis d’améliorer la réactivité du gouvernement pour améliorer le climat des affaires. A notre sens, ces réformes sont insuffisantes. Le rythme de création d’entreprises reste trop lent. Cependant, on assiste à l’émergence d’un secteur privé performant et influent».

Ali Haddad a été invité à participer du 13 au 15 novembre à Transatlantic Economic Forum 2017 à Washington. Il sera aussi l’hôte du secrétaire d’Etat américain, le 16 novembre 2017, à la réunion ministérielle sur le commerce, la sécurité et la gouvernance en Afrique. Le président du FCE prend part à Transatlantic Economic Forum 2017 à Washington sur invitation de la chambre américaine de commerce (US Chamber of Commerce) et du prestigieux Centre des Relations Transatlantiques (Center for Transatlantic. Cette rencontre réunira des dirigeants de gouvernements et des opérateurs économiques de 20 pays de la méditerranée et de la région du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord (Mena). Le président du Forum des Chefs d’Entreprise est accompagné par des vice-présidents, en l’occurrence Mohamed Baïri et Mehdi Bendimered. Il intervient sur le thème de la «Diversification de l’économie : le secteur privé comme clé à la prospérité». Lors de ce déplacement, il aura également d’intenses entretiens avec des chefs d’entreprises et des représentants d’organisations patronales pour échanger sur la conjoncture économique internationale et les opportunités d’affaires qu’offre le marché algérien.

Farouk B.
letempsdz

Aller en haut