Accueil / Développement / Le SICOT veut stimuler la croissance du coton africain

Le SICOT veut stimuler la croissance du coton africain

Le SICOT veut stimuler la croissance du coton africain

Koudougou, ville burkinabé située à 100 km à l’ouest de Ouagadougou, abrite en septembre prochain, la toute première édition du Salon international du coton et du textile (SICOT) axé sur le thème : « la transformation intégrée du coton, facteur de création d’emplois et de richesses ».

Placé sous le haut-patronage du président Roch Marc Christian Kaboré, cet évènement se veut une plateforme d’affaires de mise en relation entre les professionnels, décideurs politiques, producteurs et investisseurs autour des préoccupations et des opportunités de développement de la filière coton conventionnel et biologique. Il est prévu pour se tenir du 27 au 29 septembre 2018.

Au menu des activités prévues, quatre panels seront consacrés au thème retenu. A cela s’ajoute, entre autres, des conférences plénières, des tables rondes et des rencontres BtoB et BtoG. Organisé par le gouvernement burkinabé par le biais de l’Agence de promotion des investissements (API-BF), le Sicot attend plus de 1 000 visiteurs en provenance de plus de 25 pays, selon les organisateurs.

A noter que le Burkina Faso est le deuxième pays africain producteur de coton au terme de la campagne 2016/2017, derrière le Mali et devant le Bénin. Le continent a produit, sur la même période, un volume de 4,61 millions de tonnes de coton fibre selon le Comité consultatif international du coton (CCIC).

Mais à peine 5% du coton produit sur le continent est transformé́ sur place, indique le SICOT qui regrette les « moins de 2% au Burkina Faso avec près de 300,000 tonnes de fibres produites annuellement ».

financialafrik

Aller en haut