Accueil / Finances / Le Togo prévoit un budget équilibré en 2017 (PAPIER GENERAL)

Le Togo prévoit un budget équilibré en 2017 (PAPIER GENERAL)

Le Togo prévoit un budget équilibré en 2017 (PAPIER GENERAL)

L’adoption mardi de la loi de finances 2017 qui s’équilibre en recettes et en dépenses à 1.227,4 milliards de francs CFA, soit une progression de 21,61% par rapport au budget initial de 2016 et de 5,9% par rapport au collectif budgétaire 2016 permet au gouvernement de poursuivre la mise en œuvre de sa politique de développement a déclaré le ministre de l’Economie et des Finance, Sani Yaya.

Le ministre a précisé que d’une part, la présente loi de finances permet de poursuivre la consolidation de la mobilisation des recettes internes en assurant l’élargissement progressif de l’assiette fiscale afin de desserrer l’étau sur les entreprises et permettre ainsi au secteur privé de jouer pleinement le rôle qui est le sien. “A cet effet, le gouvernement a consenti une baisse de 1% du taux de l’impôt sur les sociétés et a exonéré et/ou taxé à taux modéré les produits de consommation de base pour lutter contre la vie-chère. C’est probablement peu mais c’est un bon début et nous comptons poursuivre dans cette lancée”, a-t-il ajouté.

“D’autre part, en adoptant cette loi de finances 2017, l’Assemblée nationale permet au gouvernement de poursuivre sa politique d’assainissement des finances publiques par la maîtrise et la recherche de l’efficacité des dépenses. A cet égard, il importe de rappeler l’effort consenti pour limiter le solde budgétaire à -1,17% contre une norme communautaire de -3% ; ce qui permet de contenir l’évolution du taux d’endettement du Togo projeté à 52,8% en 2021″, a relevé le ministre.

Concernant la mobilisation des ressources externes, M. Sani Yaya a affirmé que l’accent sera mis sur le recours aux dons-projets, aux appuis budgétaires et aux emprunts à des taux concessionnels auprès des partenaires techniques et financiers pour prendre en charge les investissements dans les secteurs porteurs de croissance. “Par ailleurs, pour une meilleure maîtrise du niveau d’endettement, le gouvernement fera recours au Partenariat public privé (PPP) pour la réalisation des projets d’infrastructures”, a-t-il poursuivi.

Le ministre a souligné que dans ce budget, 46,8% des dépenses sont orientées vers les secteurs sociaux notamment, l’éducation, la santé, le développement socioéconomique de base et l’agriculture, l’eau et l’électrification rurale. “A cet égard, il apparaît utile de rappeler que le Programme d’urgence pour le développement communautaire (PUDC) est l’instrument privilégié de l’Etat destiné à la mise en œuvre rapide des projets en matière d’infrastructures socio-économiques en milieu rural et semi-urbain. Ce programme permettra de réaliser, entre autres, les écoles, les centres de santé, les points d’eau potable et l’assainissement de base ainsi que la construction des routes, des pistes rurales, l’aménagement hydro-agricoles, les infrastructures de stockage et de transformation des produits agricoles, l’électrification rurale grâce à toutes les sources d’énergie”, a-t-il indiqué.

Pour le ministre, la réalisation de ces mesures et actions annoncées exige de la part de tous, efforts et adhésion. Il a souligné que le gouvernement,quant à lui, est déterminé à créer un environnement propice pour l’accélération de la croissance économique et, par ricochet, la réduction sensible de la pauvreté des populations les plus vulnérables du Togo grâce aux investissements sociaux.

Le ministre a précisé que le gouvernement s’engage à utiliser rationnellement les moyens que l’Assemblée nationale vient de mettre à sa disposition, par une observation rigoureuse des procédures budgétaires en matière d’exécution des dépenses, afin d’éviter l’accumulation d’arriérés et les dérapages préjudiciables à la dynamique engagée.

Le ministre des Finances a assuré les députés que le gouvernement continuera à travailler dans le sens de la consolidation du cadre macro-économique et l’assainissement des finances publiques, tout en orientant sa politique d’investissement prioritairement vers les secteurs sociaux conformément aux orientations du président de la République.

M. Sani Yaya a réitéré aux députés les remerciements du gouvernement pour leur sens de l’intérêt national et pour le vote de cette loi de finances 2017 qui lui donne les moyens juridiques de son action.

LOME, 28 décembre (Xinhua)

Aller en haut