Accueil / Finances / Le Top 20 marchés financiers africains en 2018, selon Absa Group et l’OMFIF

Le Top 20 marchés financiers africains en 2018, selon Absa Group et l’OMFIF

Le Top 20 marchés financiers africains en 2018, selon Absa Group et l’OMFIF

L’Afrique du Sud reste en tête du classement des marchés financiers africains, élaboré par le groupe bancaire sud-africain Absa Group et le Forum officiel des institutions monétaires et financières (OMFIF), un think tank spécialisé dans le domaine de la finance.

Le classement «Absa Africa Financial Markets Index 2018» se base sur six critères: la profondeur du marché ; l’accès aux devises ; le contexte fiscal et réglementaire et la transparence du marché ; la capacité des investisseurs locaux ; l’opportunité macroéconomique ; et la force exécutoire des contrats financiers, des positions relatives aux garanties et des cadres d’insolvabilité.

Le marché financier sud-africain obtient un score de 93 points dans  l’édition 2018 de ce classement, qui note 20 marchés financiers africains sur une échelle allant de 0 à 100 points. Ce marché demeure en effet profond et liquide malgré la détérioration des indicateurs macro-économiques de la nation-arc en ciel.

Le Botswana gagne un rang dans le classement par rapport à la précédente édition,  pour occuper la 2è position, grâce notamment aux efforts déployés par les autorités pour élargir la base des investisseurs.

Le Kenya (3è rang) progresse de trois places par rapport à 2017 grâce à ses bonnes performances en matière d’ouverture du marché financier aux investisseurs étrangers.

L’Ile  Maurice (4è) perd 2 rangs comparativement à la précédente édition du classement. Le Nigeria gagne en revanche une place et passe du 6è rang en 2017 au 5è rang en 2018. Viennent ensuite la Namibie, le Ghana, la Zambie et le Maroc. L’Ouganda ferme le Top 10.

Voir le classement complet des 20 marchés financiers étudiés ci-dessous.

Ce classement «ouvre la voie à un débat constructif sur la maturité et l’accessibilité des marchés financiers africains. Il s’agit d’une contribution importante qui aide les décideurs, les investisseurs, les organismes de réglementation et d’autres acteurs du marché à identifier les domaines et les initiatives qui permettront d’apporter les améliorations les plus significatives»,  a déclaré Maria Ramos, présidente-directrice générale du groupe Absa.

«Il est encourageant de constater les progrès réalisés par les pays africains, mais  il reste encore beaucoup à faire en ce qui concerne la solidité des infrastructures de marché et des cadres réglementaires dans toute l’Afrique et nous sommes impatients de suivre les progrès annuels»,  a souligné de son côté le président de l’OMFIF, David Marsh.

1-Afrique du Sud (93 points)

2-Botswana (65 points)

3-Kenya (65 points)

4-Maurice (62 points)

5-Nigeria (61 points)

6-Namibie (57 points)

7-Ghana (55 points)

8-Zambie (53 points)

9-Maroc (50 points)

10-Ouganda (50 points)

11-Rwanda (49 points)

12-Seychelles (45 points)

13-Côte d’Ivoire (44 points)

14-Sénégal (44 points)

15-Tanzanie (43 points)

16-Egypte (42 points)

17-Cameroun (41 points)

18-Mozambique (36 points)

19-Angola (34 points)

20- Ethiopie (26 points)

agenceecofin

Aller en haut