Accueil / Développement / Le Tunisien Badreddine Ouali élu Homme africain de l’année 2018

Le Tunisien Badreddine Ouali élu Homme africain de l’année 2018

Le Tunisien Badreddine Ouali élu Homme africain de l’année 2018

Une fierté pour la Tunisie et les Tunisiens. Le Chairman du Groupe Vermeg, aujourd’hui considéré comme l’un des fleurons de l’économie nationale, Badreddine Ouali, s’est vu décerner le Prix de l’homme africain de l’année 2018, attribué par l’initiative Women In Africa (WIA).

L’initiative WIA est une plateforme internationale de développement économique et d’accompagnement des femmes africaines leaders et à haut potentiel. Ses deux principales ambitions : révéler le potentiel de la nouvelle génération de femmes leaders africaines à tous les niveaux de responsabilités de la société́ civile et des États, mettre en réseau des femmes leaders africaines et internationales au service d’une Afrique innovante et inclusive.

Point d’orgue annuel des rencontres organisées sur le continent par WIA, le Sommet mondial WIA 2018 s’est tenu à Marrakech au Maroc. Il a déféré les jeunes talents africains et de tous les décideurs qui s’engagent dans la transformation du continent.

En 2017, la première édition de cet événement international a réuni 400 participants, dont 18% d’hommes, issus de 39 pays, dont 22 d’Afrique. En 2018, le Sommet annuel mondial de Marrakech a fédéré 500 participants venant d’au moins 70 pays.

Biographie de Badreddine Ouali

A 55 ans et avec plus de 20 ans d’entrepreneuriat à son actif, Badreddine Ouali, est aussi Président du Réseau Entreprendre Tunisie et promoteur du projet Smart Tunisia.

D’abord écolier chez les Sœurs de Tunis, puis lycéen au lycée Khaznadar où il décrochera son baccalauréat en Mathématiques, Badreddine Ouali passera en Tunisie 18 ans de sa vie. Le bac en poche, il décide de s’inscrire dans une école préparatoire Maths Sup/ Spé à Fontainebleau, en France. Il obtient par la suite une bourse et réussit les concours pour intégrer l’Ecole des Mines de Saint- Etienne.

A sa sortie, il est initialement employé au sein de l’entreprise MacDonnell Douglas de construction aéronautique et d’informatique, puis au sein de la société de service en ingénierie informatique, Diagram.

Badreddine Ouali n’a alors que 27 ans et accède déjà au poste de directeur général de Diagram, devenant ainsi l’un des plus jeunes dirigeants de l’entreprise. Puis, rachetée par France Télécom, Diagram décide d’opérer un revirement dans ses orientations et licencie, en 1993, Badreddine Ouali.

C’est ainsi que Badreddine Ouali décide de créer la startup Banque Finance Investissement (BFI) qui a servi de terrain initial pour Vermeg en 1994, une société éditrice de logiciels pour le monde des assurances et des banques, basée à Tunis. Aujourd’hui leader mondial du logiciel financier, Vermeg a fait le nid de son succès en faisant le pari des compétences tunisiennes.

En février 2018 Vermeg a annoncé l’acquisition de Lombard Risk, premier fournisseur mondial de solutions intégrées de reporting réglementaire et de gestion du collatéral. Cette acquisition est une étape majeure dans la stratégie de Vermeg de devenir un leader dans l’édition de solutions logicielles pour le secteur financier, par croissance interne et externe.

O.E.O
ilboursa

Aller en haut