Accueil / Développement / Le turc Ayka Textile va installer une usine textile au Burkina Faso

Le turc Ayka Textile va installer une usine textile au Burkina Faso

Le turc Ayka Textile va installer une usine textile au Burkina Faso

Le projet de création d’une usine textile au Burkina Faso avance à grand pas. Il sera mené par la société turque Ayka Textile. Son président Yusuf Aydeniz a été reçu vendredi dernier par le Premier ministre, Paul Kaba Thieba. « Nous sommes venus au Burkina Faso pour finaliser les accords qui sont à un stade très avancés. Nous pensons que dans les six prochains mois l’usine sortira de terre » a-t-il déclaré.

D’un coût de FCFA 220 milliards (€ 335 millions), l’usine implantée à Ouagadougou devrait générer environ 12 000 emplois à terme.

Le projet soutenu par le gouvernement burkinabè l’est aussi par les partenaires financiers que sont Afreximbank, la Banque africaine de développement, la BOA, Ecobank et Lilium capital. Ces partenaires financeront l’intégralité du projet a assuré le PDG de Lilium Capital, Simon T Tiemtore. A l’usine sera ajoutée une centrale thermique de 35 MW pour fournir l’énergie nécessaire.

Pour le deuxième producteur de coton en Afrique, transformer localement une partie de production de coton était une priorité. Elle a été notamment le cheval de bataille de Wilfried Yameogo, directeur général de la Société burkinabè des fibres textiles (Sofitex), lors de la présentation en novembre 2016 à Paris du Plan national de développement économique et social du Burkina Faso (PNDES) aux partenaires du Burkina (cf. nos informations). Wilfried Yameogo a estimé que la Sofitex fournira au moins 20 000 tonnes de fibre à l’usine. Aujourd’hui, à peine 5% du coton burkinabè est transformé. « Cela est très important au regard des effets induits que cette unité va engendrer pour l’économie notamment l’amélioration de nos recettes d’exportation. Les produits qui sortiront de cette usine seront prioritairement destinés à l’exportation naturellement et une autre partie servira à alimenter le marché local et celui sous régional », a indiqué le directeur de la Sofitex.

Le premier d’investissement d’Ayka Textile sur le continent l’a été en Ethiopie en 2006. La filiale éthiopienne, Ayka Addis Texitle, est aujourd’hui le plus grand fabricant textile du pays et emploie environ 7000 personnes. Toutefois, elle est inscrite depuis mai 2017 sur la liste de l’International cotton association (ICA) des entreprises qui ont fait défaut.

Commodafrica

Aller en haut