dimanche 25 octobre 2020
Accueil / Finances / L’éco : la future monnaie unique ouest-africaine ne verra plus le jour cette année comme prévu

L’éco : la future monnaie unique ouest-africaine ne verra plus le jour cette année comme prévu

L’éco : la future monnaie unique ouest-africaine ne verra plus le jour cette année comme prévu

Le lancement de l’éco, la future monnaie unique de l’Afrique de l’Ouest, pourrait être retardé de cinq ans en raison de l’effet de la pandémie de coronavirus.

Les dirigeants de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) ont déclaré l’année dernière que l’éco verra le jour en 2020, mais le court délai et les contraintes logistiques ont retardé le processus de mise en œuvre.

Le choc économique de la COVID-19 a encore perturbé le calendrier de mise en place de la monnaie commune qui est en cours de discussion depuis deux décennies.

Le président ivoirien Alassane Ouattara a déclaré samedi aux journalistes, dans la ville de Bouafle qu’il ne s’attendait pas à ce que l’éco soit lancée dans les trois à cinq prochaines années en raison du fardeau économique du coronavirus sur les États membres, selon Reuters.

Le président du Niger, Mahamadou Issoufou, a appelé les autres dirigeants à « présenter une nouvelle feuille de route, en s’en tenant à une approche progressive pour le lancement de la monnaie unique ».

Les dirigeants des pays francophones d’Afrique de l’Ouest, sous l’égide de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA), et de la CEDEAO (15 pays), espéraient que la monnaie coloniale française, le franc CFA, sera remplacée cette année par l’éco.

Pour lancer la monnaie, les membres de l’UEMOA ont convenu que les déficits nationaux devraient être contenus à 3 % ou moins dans le produit intérieur brut (PIB).

Selon un projet de loi approuvé par le cabinet français en mai, dès l’arrivée de l’éco, la Banque de France ne détiendrait plus les réserves des pays du CFA, et Paris se retirerait des institutions comme la Banque centrale des États de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO) et la commission bancaire de l’UEMOA, selon l’AFP.

Le Nigeria, qui représente 60 % du PIB du bloc, souhaite que l’UEMOA se détache complètement de l’utilisation de la monnaie coloniale française, le franc CFA.

L’histoire de l’éco est un voyage de deux décennies qui a été proposé pour la première fois en décembre 2000. Au départ, les pays de la zone monétaire d’Afrique de l’Ouest (ZMAO) prévoyaient d’utiliser cette monnaie. Ces pays étaient le Ghana, la Gambie, la Guinée, le Nigeria, le Liberia et la Sierra Leone.

Aucun de ces pays ne fait partie de la zone du franc CFA. Après avoir reporté l’introduction de la monnaie à deux reprises en 2003 et 2005, un accord a été conclu en 2009 pour travailler sur un plan qui permettrait aux utilisateurs du franc CFA en Afrique de l’Ouest de prendre le train en marche d’ici 2020.

afrikmag

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Champs obligatoires marqués par *

*

Aller en haut