Accueil / Développement / L’économie du Kenya devrait connaître une croissance de 5,1% en 2017

L’économie du Kenya devrait connaître une croissance de 5,1% en 2017

L’économie du Kenya devrait connaître une croissance de 5,1% en 2017

L’économie kényane devrait connaître une croissance de 5,1% en 2017 grâce à un environnement macroéconomique stable, a annoncé jeudi la banque centrale du pays.

L’unité politique de la Banque centrale du Kenya (CBK), le Comité sur la Politique Monétaire (CPM), a déclaré que la croissance économique est résistante malgré les effets de la sécheresse subie au premier semestre de l’année et les élections prolongées au deuxième semestre de 2017.

“La croissance est principalement soutenue par le secteur des services, surtout celui des micros, petites et moyennes entreprises (MPME)”, a indiqué le gouverneur de la CBK, Patrick Njoroge, dans un communiqué publié après la réunion d’examen à Nairobi.

M. Njoroge a expliqué que le comité a conclu que les pressions inflationnistes de l’économie se sont calmées et que l’inflation devrait continuer à baisser sur le court-terme.

Le CPM a ainsi décidé de maintenir le taux d’emprunt de référence (CBR) à 10% et de continuer à surveiller l’impact du taux d’intérêt sur la transmission effective de la politique monétaire.

“La CBK continuera de surveiller de près les développements au niveau de l’économie mondiale et domestique, et est prête à prendre des mesures supplémentaires si nécessaire”, a fait savoir M. Njoroge.

L’étude de perception du marché du secteur privé menée par le CPM en novembre montre que l’inflation était bien ancrée et devrait baisser sur le moyen-terme.

D’après l’étude, les interrogés s’attendaient à une stabilité du taux de change soutenue par un fort transfert d’argent des Kényans de l’étranger et des réserves de devises étrangères suffisantes de la CBK.

L’étude montre également un optimisme dans les perspectives économiques, avec la conclusion des élections, des conditions climatiques améliorées et des investissements publics continus dans les infrastructures.

NAIROBI, 23 novembre (Xinhua)

Aller en haut