Accueil / Développement / L’économie Ouest africaine « vigoureuse » au 1er trimestre 2018

L’économie Ouest africaine « vigoureuse » au 1er trimestre 2018

L’économie Ouest africaine « vigoureuse » au 1er trimestre 2018

L’activité économique dans l’Union est demeurée vigoureuse au premier trimestre 2018. C’est ce qui ressort de la traditionnelle session périodique du Comité de la Politique Monétaire.

La progression du produit intérieur brut réel, soutenue principalement par la demande intérieure, est ressortie à 6,5%, en glissement annuel, après 6,4% le trimestre précédent.

Le Comité a observé que le taux d’accroissement de la masse monétaire dans l’Union s’est élevé à 8,8%, en glissement annuel, au premier trimestre 2018. Ceci refléte une consolidation des actifs extérieurs nets (+66,1%) et une progression des créances intérieures (+3,8%) informe le comité.

Le taux d’intérêt moyen trimestriel du marché monétaire est ressorti à 4,50% contre 4,10% le trimestre précédent. Le Comité a toutefois noté une tendance à la décrue des taux du marché monétaire sur les deux premiers mois du deuxième trimestre 2018.

Le taux d’inflation, en glissement annuel, est ressorti à 0,9% au premier trimestre 2018, stable par rapport au trimestre précédent. Cette hausse du niveau général des prix est essentiellement imprimée par la composante « Alimentation », en liaison avec le renchérissement des céréales dans certains pays sahéliens. A l’horizon de vingt-quatre mois, le taux d’inflation, en glissement annuel, est projeté à 1,5%, en phase avec l’objectif de stabilité des prix poursuivi par la Banque Centrale.

En outre, le déficit budgétaire, base engagements, dons compris, prévu par les Etats pour l’ensemble de l’année 2018 est attendu à 3,8% du PIB contre 4,2% en 2017, pour un objectif communautaire de 3,0% à l’horizon 2019. Dans ces conditions, les efforts de mobilisation des recettes et de rationalisation des dépenses publiques doivent être poursuivis.

Sur le plan international, l’activité économique est restée dynamique à l’échelle mondiale au premier trimestre 2018.

 

Balguissa Sawadogo

/Ecodafrik.com

Aller en haut