Accueil / AGENDA / L’Egypte va abriter la 1ère édition de l’IATF, la Foire commerciale intra-africaine, en décembre

L’Egypte va abriter la 1ère édition de l’IATF, la Foire commerciale intra-africaine, en décembre

L’Egypte va abriter la 1ère édition de l’IATF, la Foire commerciale intra-africaine, en décembre

La capitale égyptienne va abriter du 7 au 11 décembre prochain la toute première foire commerciale panafricaine destinée à connecter les marchés du continent.

Abidjan, la capitale économique ivoirienne, a accueilli ce 6 septembre une rencontre de d’information sur la tenue, en décembre prochain au Caire, en Egypte, de l’IATF (intra-african trade fair, en anglais), la toute première foire commerciale intra-africaine.

Après le Caire, Johannesburg, Lagos et avant Nairobi, la rencontre d’Abidjan visait à mobiliser les gouvernements et communautés des affaires de la région autour d’un évènement qui ambitionne de réunir en un seul lieu « l’offre et la demande africaines de biens et services » afin d’impulser une nouvelle dynamique aux échanges entre pays africains.

Les économies africaines ont en effet pour caractéristique d’être particulièrement extraverties au point de tirer peu profit d’un marché intérieur de plus d’un milliard de consommateurs. D’après Afreximbank, la banque africaine d’import-export, le niveau des échanges entre États du continent reste faible, autour de 15%, alors qu’il est de 59% en Europe, 51% en Asie et 37% en Amérique du Nord.

Une orientation des exportations africaines qui se fait au détriment des économies de la zone. La Côte d’Ivoire, par exemple, exporte essentiellement des produits à valeur ajoutée, donc manufacturés, sur les marchés africains, alors qu’en dehors du continent elle est réduite à exporter des matières premières brutes, a fait observer Kaladji Fadiga, directeur du Commerce extérieur au ministère ivoirien en charge du Commerce.

L’IATF se veut ainsi un vaste marché de promotion des biens et services produits sur le continent, mais également un cadre de rapprochement et de mise en relation des opérateurs économiques du continent. Plus encore, l’évènement offrira une plateforme de partage d’informations sur le commerce, les opportunités d’affaires et d’investissement. « L’information gouverne le commerce » a rappelé Kanayo Awani, directeur général de l’IATF à Afreximbank.

La foire sera également marquée par une conférence sur les problématiques de paiement, de financement et de facilitation des échanges intra-africains, ainsi que sur les questions d’harmonisation des normes commerciales.

Organisé par Afreximbank en collaboration avec l’Union africaine, l’IATF se veut une des réponses pour connecter les marchés africains, une contribution à la concrétisation du projet de la ZLECA, la zone de libre-échange intra-africaine.

Durant 7 jours, du 11 au 17 décembre 2018, l’évènement va accueillir plus de 1 000 exposants et 70 000 visiteurs et acheteurs au Centre d’exposition international du Caire avec une ambition de 25 milliards de dollars d’affaires ciblées selon les organisateurs.

Aller en haut