Accueil / Tic & Telecoms / L’équipe d’iFixit a désossé l’Apple Watch

L’équipe d’iFixit a désossé l’Apple Watch

L’équipe d’iFixit a désossé l’Apple Watch

Après avoir démonté l’Apple Watch pour évaluer ses composants, iFixit a eu la surprise de découvrir un capteur capable de mesurer le taux d’oxygène dans le sang. Une fonction non-référencée par la firme de Cupertino.

Pour avoir accès aux composants internes de l’Apple Watch, l‘équipe d’iFixit a dû « détruire » la montre connectée, ce qui la rend de fait « impossible à réparer ». Parmi ses conclusions : le capteur de la Watch pourrait transmettre des indicateurs de santé non répertoriés par Apple. Et un conseil : ne surtout pas s’aventurer dans une tentative de « réparation » de l’objet.

Le capteur de la montre pourrait donc transmettre des indicateurs de santé non répertoriés par Apple, comme la mesure des taux d’oxygène dans le sang. Apple n’a pas communiqué sur cette fonction qui n’est pas activée sur le périphérique. C’est l’une des conclusions d’iFixit, qui a procédé au « démontage destructif » d’une Watch Sport le jour où la firme de Cupertino a commencé à livrer ses dispositifs. Selon iFixit, la législation américaine empêche Apple de remonter ce genre de données.

Aucune modification possible

Le site, réputé pour ses démontages de produits Apple dès qu’ils sont mis en vente, permet aussi à des utilisateurs de s’échanger des tuyaux pour résoudre différents problèmes sur des matériels les plus divers. Mais cette fois, ceux qui avaient les velléités de démontrer la montre devront se limiter strictement à l’échange du bracelet. C’est la seule modification qu’ils pourront réaliser sans risque sur l’appareil : la pression d’un bouton suffit pour libérer la cheville qui retient les deux parties du bracelet. La batterie, fixée par un simple « adhésif » est également facile à retirer. Mais il faut enlever le cadran de la montre pour accéder à la batterie, « une opération très délicate, mais pas impossible », selon iFixit. Le gros problème consistant à déconnecter les câbles de l’écran placés sous un support.

Selon Apple, la batterie de la montre est remplaçable. Mais, pour accéder aux autres composants internes de la montre, iFixit a dû employer un « processus de destruction ». Plus exactement l’équipe d’iFixit a dû sectionner les câbles, détruire les connexions soudées et enlever l’adhésif. Les petites vis utilisées par Apple pour protéger les composants entravent aussi toute tentative de réparation par les fans du DIY. Enfin, le processeur S1 de la montre est recouvert par un bloc de résine solide, empêchant toute intervention au niveau de la carte logique.

Un démontage sans retour possible

Ce démontage destructif met fin à toutes rumeurs selon lesquelles Apple permettrait aux utilisateurs d’échanger ou de mettre à jour les composants internes de la montre. « Ce serait très difficile et prendrait du temps. Surtout, il faudrait avoir les bons outils pour procéder à ce genre d’opération, même pour un petit génie de l’informatique », a encore déclaré iFixit. Malgré ces difficultés à accéder aux entrailles de la montre, iFixit, qui note aussi les matériels de 1 à 10 selon leur niveau de réparabilité, a accordé une note de 5 à l’Apple Watch. Enfin, comme cela a été signalé, la montre d’Apple dispose d’un port de diagnostic. Mais, iFixit n’a pas compris comment on pouvait retirer le clapet couvrant le port sans avoir à démonter l’ensemble de la montre. « Apple a probablement une solution plus facile pour retirer cette protection », en a conclu iFixit.

Jean Elyan avec IDG NS
lemondeinformatique.fr

Aller en haut