Accueil / Finances / Les actifs miniers ont tiré les performances du Johannesburg Stock Exchange au cours du mois d’avril

Les actifs miniers ont tiré les performances du Johannesburg Stock Exchange au cours du mois d’avril

Les actifs miniers ont tiré les performances du Johannesburg Stock Exchange au cours du mois d’avril

Les actions des sociétés minières ont une fois de plus été les stars du Johannesburg Stock Exchange au cours du mois d’avril qui vient de s’achever. Et Kumba Iron Ore, la filiale (en cours de cession) d’Anglo American est la superstar du marché, avec une progression sur la période de 45,4%. Malgré l’annonce d’une baisse (-27%) des volumes de fer produits et des quantités vendues (-18% comparé au premier trimestre 2015 et -1% comparé au quatrième trimestre 2015), la reprise des cours, tirée par la relance de l’industrie de l’acier en Chine, a suffi à convaincre les investisseurs.

Dans son sillage, Lonmin, un des leaders sud-africains du secteur du platine a gagné 44,3%, tiré par les prix qui ont progressé de 21,8% depuis le début de l’année 2016. Anglo American, troisième, commence déjà à convaincre les investisseurs avec son plan de restructuration qui comporte des cession d’actifs non essentiels et des réduction des coûts d’exploitation.

Mais les choses semblent avoir tourné durant le weekend du premier mai. Le JSE All Share Index, l’indice global de ce marché, a débuté l’après fête du travail sur une baisse global de 2%, entraînée par une lourde chute des miniers, qui ont perdu 11% pour Anglo American et 5,4% pour BHP Billiton. Dans le foulée le secteur financier lui aussi montre des signes de fébrilité. Les investisseurs semblent opter pour la prudence en attendant le verdict des agences de notation.

Dans ses prévisions économiques pour l’Afrique du sud en 2016, le Fonds Monétaire International table désormais pour une croissance quasi nulle de 0,6% du Produit Intérieur Brut. Aussi, le PIB par habitant recule encore à -1%.

La banque Centrale sud-africaine a déjà prévenu, qu’un abaissement de la note du pays, risque de provoquer des sorties de capitaux, entraînant des déséquilibres sérieux. Le Rand (monnaie sud-africaine) a chuté ce mercredi 4 mai 2016, à la suite de cette annonce de la banque centrale.

Idriss Linge
agenceecofin.com

Aller en haut