Accueil / Mines & Energies / Les analystes de Société Générale estiment que la hausse actuelle des prix de l’or n’est…

Les analystes de Société Générale estiment que la hausse actuelle des prix de l’or n’est…

Les analystes de Société Générale estiment que la hausse actuelle des prix de l’or n’est…

Les analystes de Société Générale estiment que la hausse actuelle des prix de l’or n’est pas durable

Les analystes de Société Générale se sont invités au débat sur l’opportunité de détenir de l’or, en indiquant que le prix du métal jaune a connu son niveau de progression maximale. Depuis début janvier, la valeur de ce métal a progressé de 20%, du fait de la volatilité des marchés financiers, qui ont poussé les investisseurs à se tourner vers cette valeur refuge.

« Nos économistes restent convaincus que les récentes turbulences sur les marchés financiers et le ralentissement dans les marchés émergents sont peu susceptibles de causer une récession aux États-Unis. Si le temps leur donne raison, alors le marché devrait progressivement commencer à connaître une hausse cette année, suivie par d’autres les années suivantes », ont fait savoir les analystes du groupe français.

Cette position se trouve en contradiction avec celle des analystes de Deutsche Bank, une autre grande banque européenne qui, il y une dizaine de jours, estimait qu’il fallait conserver les avoir en or du fait de la volatilité des marchés, mais aussi de la tendance de la plupart des banques centrales (sauf celle des USA), à orienter leurs taux d’intervention en dessous de zéro.

Face à ces avis divergents, les investisseurs pourraient ne plus savoir où sauvegarder leur épargne. Mais les faits constants sont que, même si les prix de l’or ont gagné 20% depuis le premier janvier 2016, ils n’ont pas encore atteint les niveaux historiques de 1900 $/once d’il y a quelques années. Et le métal reste encore produit par des entreprises qui ont accumulé d’importantes dettes et qui sont avides d’équilibrer leurs trésoreries.

D’un autre côté, certaines analyses, partagées d’ailleurs par les experts de Société Générale, estiment que la pause des taux que connait l’Amérique risque de se terminer vers la fin de l’année, avec pour conséquence une hausse du dollar, ce qui se traduirait par un repli de la valeur des lingots. Cette hausse du dollar aura aussi pour effet de renforcer le repli des monnaies de pays émergents comme celle de l’Afrique du sud, un grand producteur mondial d’or.

Dans ces conditions, les producteurs trouveraient les niveaux actuel des prix suffisants pour leurs permettre de faire face à leurs engagements en devises locales. Comme pour donner raison aux analystes de Société Générale, le prix de l’or s’est affiché ce mardi 1er mars 2016, en petite baisse de 0,1% et l’indice regroupant les entreprises du secteur de l’or sur le Johannesburg Stock Exchange a progressé de 0,13%.

Idriss Linge
agenceecofin.com

Aller en haut