Accueil / Développement / Les APE ont été présentés ”sous un mauvais angle”, selon Fatimata Sawadogo

Les APE ont été présentés ”sous un mauvais angle”, selon Fatimata Sawadogo

Les APE ont été présentés ”sous un mauvais angle”, selon Fatimata Sawadogo

Les Accords de partenariat économique (APE) ont été présentés aux populations sous un ‘’mauvais angle’’ par la société civile, a soutenu, mardi à Dakar, Fatimata Sawadogo, représentante-résidente de l’UEMOA au Sénégal.

”La société civile a devancé les institutionnels sur le terrain de le communication, c’est ainsi que les APE ont été présentés sous un mauvais angle, ce sont que les aspects négatifs qui ont été vulgarisés et on a omis de parler des aspects positifs’’, a-t-elle dit, soutenant que les APE offrent aussi des opportunités aux ACP (pays d’Afrique, Caraïbes et Pacifique).

Elle s’exprimait lors d’un séminaire d’information et d’imprégnation sur le contenu de l’Accord de partenariat économique (APE) entre l’Union européenne et l’Afrique de l’Ouest.

”Les APE, a soutenu Mme Sawadogo, n’ont pas que des aspects négatifs, ils offrent des opportunités pour une insertion harmonieuse de nos économies dont l’économie sénégalaise dans l’économie mondiale”. A l’époque des critiques, les textes n’étaient pas encore disponibles, selon elle.

”Aujourd’hui on dispose des textes, à l’époque, lorsqu’on faisait des critiques, les textes n’existaient pas or (actuellement), si on prend la peine de lire le texte, on se rendra compte que tout n’est pas négatif sur les APE’’.

En marge du séminaire, le député Cheikh Omar Sy, a expliqué que la société civile ”a joué son rôle d’alerte, en tirant la sonnette d’alarme grâce à laquelle beaucoup de sénégalais se sont rendus compte qu’il y’a des accords qui vont être signés’’.

”La société civile a contribué à la dissémination de l’information, cela est louable’’, a dit M. Sy.

”Ce qu’il fallait faire dés le début, a souligné le député, c’est impliquer les parlementaires [sénégalais] dans le processus de négociations au même titre que les parlementaires de l’UE’’, soutenant qu’’’il faut se poser certaines questions et analyser les enjeux avant de signer des accords’’.

”L’agriculture sénégalaise est elle prête à être compétitive au même titre que celle de l’UE’’, s’est questionné Cheikh Omar Sy, rappelant ”le problème des accords de pêche”.

AAN/OID
aps.sn

Aller en haut