Accueil / Finances / Les banques américaines s’unissent pour contrer Paypal

Les banques américaines s’unissent pour contrer Paypal

Les banques américaines s’unissent pour contrer Paypal

Bank of America, Citi et JP Morgan sont trois des 19 banques qui se sont regroupées autour de l’application de transfert d’argent entre particuliers Zelle, qui sortira début 2017. Une concurrence frontale avec Venmo de PayPal ou Square.

PayPal et Square n’ont qu’à bien se tenir : les plus grandes banques américaines contre-attaquent. Au grand salon Money2020 de Las Vegas, un consortium des plus grandes institutions du pays a présenté l’application de paiement entre particuliers Zelle, qui a l’ambition de “révolutionner la manière dont l’argent se déplace”. Bank of America, Citi, JP Morgan, Morgan Stanley font partie des 19 sociétés financières soutenant l’initiative lancée par Early Warning, une entreprise contrôlée par BofA, BB&T, Capital One, JP Morgan Chase et Wells Fargo. Mastercard et Visa sont aussi partenaires.

 

Zelle banques US

[La liste des partenaires de Zelle Network]

Au lancement début 2017, l’appli Zelle sera disponible pour 76 millions d’utilisateurs et promet d’être simple à utiliser aussi bien pour envoyer et recevoir de l’argent que pour partager des additions ou factures entre proches, de façon sécurisée et instantanée puisque toutes les banques sont intégrées. L’interopérabilité sera la grande force de ce service pas forcément novateur tant que tel.

Remplacer le chèque et le cash

Exactement sur le même modèle que l’appli de Paypal sous sa marque propre ou celle de Venmo, la future application des banques permettra de transférer de l’argent depuis un smartphone vers une simple adresse e-mail ou un numéro de portable, sans le numéro de compte bancaire. La solution de paiement pourra être utilisée depuis l’appli Zelle elle-même ou au sein de l’appli de sa banque ou de sa carte de crédit en cours de validité.

Le PDG de Bancorp, Richard Davis, déclare dans le communiqué commun :

“Payer un ami avec Zelle depuis un appareil mobile est la voie de l’avenir. Zelle est meilleur à la fois pour l’émetteur et le récipiendaire. Il n’y a pas de chèque attendre ou de retrait d’espèces à faire avant de payer la baby-sitter.”

Que feront les banques de leur propre service potentiellement concurrent comme Chase QuickPay de JP Morgan ? Elles attendront sans doute de voir si Zelle décolle vraiment. Les paiements informels entre particuliers aux Etats-Unis s’élèveraient à 540 milliards de dollars par an, quel que soit le mode (cash, chèque, virement) et la part du mobile devrait atteindre 30% et 174 milliards de dollars dans les trois ans à venir. La part du cash diminue de plus en plus, en particulier chez les jeunes et le marché est en train d’exploser : au troisième trimestre 2016, l’appli Venmo de PayPal à elle seule a traité 4,9 milliards de dollars de paiements (+131%). Il était sans doute temps que les banques tentent de reprendre la main.

latribune

Aller en haut