samedi 04 juillet 2020
Accueil / Bourse / Les banques cotées du monde ont perdu 2126,7 milliards $ de valeurs boursières depuis début 2020

Les banques cotées du monde ont perdu 2126,7 milliards $ de valeurs boursières depuis début 2020

Les banques cotées du monde ont perdu 2126,7 milliards $ de valeurs boursières depuis début 2020

La valeur boursière globale des banques cotées sur divers marchés financiers du monde a reculé de 2126,7 milliards $. Cette baisse reflète l’inquiétude des investisseurs et actionnaires de ces institutions, qui craignent que le contexte économique actuel ne devienne un gros risque pour eux.

La valeur boursière cumulée des groupes bancaires cotés sur divers marchés financiers du monde a reculé de 2126,7 milliards $ au cours des 24 premières semaines de l’année 2020, apprend-on des données fournies par Capital IQ, sur un nombre global de 1841 entreprises correspondant à cette description. Au total, ce sont 1601 banques qui affichent une valeur en baisse sur la période examinée. Seulement 192 banques connaissent une hausse de leurs valeurs boursières et 50 ont une valeur stable.

Le top 30 des banques du monde en termes de valeur boursière n’a pas échappé à cette baisse, l’américain JP Morgan Chase & Co en tête. L’institution au 26 juin affichait une valeur en baisse de 33,58% depuis le début de l’année. On note cependant que les banques chinoises ont le mieux résisté. La plus forte baisse des grosses banques de ce pays est remarquée chez Industrial and Commercial Bank of China Limited (ICBC). Sa valeur de marché a reculé de 20,67% sur la période. Les autres banques majeures chinoises présentes sur des marchés financiers affichent un repli inférieur à 10%.

Cette situation s’explique par le fait que globalement, le chiffre d’affaires des grosses banques qui est étroitement lié tant aux performances des marchés de capitaux qu’à celles de l’économie globale devrait baisser en 2020. Le Fonds monétaire international a prédit une baisse de croissance de l’ordre de 8% pour les économies développées où on retrouve l’essentiel de ces banques. Aussi, la reprise annoncée en 2021 (+4,8%) ne suffira pas à combler les pertes.

Le coronavirus a mis la pression sur les opérateurs économiques et les gouvernements clients des banques. Celles-ci sont forcées d’accepter des mesures de restructuration de leurs portefeuilles des prêts ou de provisionner les créances non remboursées. Dans les deux cas, il y a perte des revenus et de la valeur pour les actionnaires. La banque d’investissement quant à est elle aussi en berne.

Selon des données fournies par Refinitiv le service des données de Reuters, les revenus de banque d’investissement dans le monde ont atteint 24,2 milliards $ au cours du premier trimestre 2020. C’est une baisse de 7% par rapport au premier trimestre de 2019 et le niveau le plus bas de revenus générés par le secteur sur la période, depuis 2016.

Dans un tel contexte, les investisseurs interprètent cela comme des facteurs de risque sur leurs placements, ou leurs objectifs de gain ; ce qui justifie une baisse de valeur des actions de banque.

agenceecofin

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Champs obligatoires marqués par *

*

Aller en haut