Accueil / Finances / Les banques marocaines présentes en Afrique ont été les plus rentables à la Bourse de Casablanca

Les banques marocaines présentes en Afrique ont été les plus rentables à la Bourse de Casablanca

Les banques marocaines présentes en Afrique ont été les plus rentables à la Bourse de Casablanca

L’ensemble des entreprises cotées sur la Bourse de Casablanca ont publié leurs résultats pour l’exercice 2014, à l’exception d’une seule, et il en ressort que le secteur des banques a été le plus rentable pour les investisseurs de ce marché financier marocain, avec un revenu net qui se hisse à 9,6 milliards de dirhams (983 millions $), un chiffre qui s’inscrit en hausse de 9,6%, comparé aux 8,7 milliards de dirhams de l’exercice 2013.

Derrière ce résultat global, se cache certaines disparités. Ainsi cette performance a été tirée particulièrement par Attijariwafa Bank, dont la part sur ces revenus est de 4,3 milliards de dirhams, un chiffre qui représente à lui seul, plusieurs fois le résultat net global de certains secteurs d’entreprises présentes sur la place financière de Casablanca. Même si Attijariwa Bank a un revenu net inférieur à celui du groupe Maroc Telecom (5,8 milliards de dirhams), elle présente ainsi une marge opérationnelle nette plus importante (40,5% contre 35,2% pour IAM).

Dans le secteur des banques, la progression des revenus nets la plus importante a été constatée chez BMCE Bank. Ils ont atteint en fin 2014, 1,9 milliard de dirhams, contre 1,2 milliard de dirhams en 2013, soit une hausse de 57,4%. Une autre banque qui a généré un bénéfice net positif, c’est le groupe Banque Centrale Populaire, lui aussi présent sur l’Afrique subsaharienne. Ses revenus nets consolidés ont atteint 2,1 milliards de dirhams contre 1,9 milliard de dirhams en 2013.

Les 3 autres banques du secteur ont réalisé des bénéfices nets en baisse. Le Crédit Immobilier et Hôtelier (CIH) a réalisé un résultat net de 500 millions de dirhams, en baisse de 2,7. Toutefois, sa marge opérationnelle (différence entre les revenus et les charges) a progressé à 43,6% (41,3% en 2013). La Banque Marocaine pour le Commerce et l’Industrie a réalisé la pire des performances d’une année à l’autre, avec un résultat net de 364 millions de dirhams en baisse de 43,1% comparé à 2013, mais avec une marge opérationnelle qui a progressé de près de 10 points de base à 32,5%. Enfin Crédit du Maroc a chuté, avec un résultat net en baisse de 14,8% à 237,8 millions de dirhams et une marge opérationnelle en recul de 3 point de base à 18,7% (21,6% en 2013)

Dans l’ensemble, les entreprises de la Bourse de Casablanca ont dégagé un bénéfice net global de 22,6 milliards de dirhams, en baisse de 13%, comparé aux 26 milliards de dirhams de net dégagés en 2013. Dans le même temps, la marge opérationnelle de ces entreprises, a reculé de deux points, partant de 19,3% à 17,1%. Cette performance globale doit cependant être relativisée, car les dix premières capitalisations boursières qui, au 31 mars 2015, représentaient 72,10% du marché de Casablanca, ont dégagé un résultat net de 18,7 milliards de dirhams, en hausse, comparé aux 17,7 milliards de dirhams de 2013.

Idriss Linge
agenceecofin.com

Aller en haut