Accueil / International / Les banques privées toujours sous pression

Les banques privées toujours sous pression

Les banques privées toujours sous pression

Malgré la consolidation à l’oeuvre dans le secteur, les fonds sous gestion des banques privées suisses ont augmenté ces dernières années. Pourtant, seuls quelques établissements en ont vraiment profité.

Le nombre de banques privées est descendu de 30% en l’espace de dix ans, passant de 186 à 130. Au nombre de ces instituts fermés, on en dénombre 39 d’origine étrangère. Néanmoins, malgré ce nombre en baisse dans la branche des banques privées, les actifs sous gestion ont augmenté.

Dans une étude sur les banques privées, le cabinet de conseil zeb chiffre la croissance à environ 3,2% annuellement ces cinq dernières années. Cependant, cette augmentation n’a pas profité à toutes les banques.

Dans l’échantillon de 24 banques étudiées, 70% de la hausse des fonds de la clientèle est liée à des rachats d’autres établissements. En comparaison, l’afflux net en propre, c’est-à-dire la performance organique, l’évolution s’est révélée plus modeste.

Par ailleurs, les marges restent sous pression. Les auteurs de l’étude en déduisent que les banques privées sont dans une situation dangereuse malgré le cadre économique favorable.

Sans mesures préventives, la concentration va se poursuivre. L’appel est lancé en première ligne aux banques elles-mêmes. L’amélioration pourrait passer par la numérisation ou l’innovation.

ats/fr
romandie

Aller en haut