Accueil / Bourse / Les Bourses européennes en ordre dispersé, les yeux rivés sur la Fed

Les Bourses européennes en ordre dispersé, les yeux rivés sur la Fed

Les Bourses européennes en ordre dispersé, les yeux rivés sur la Fed

PARIS (awp/afp) – Les Bourses européennes ont terminé en ordre dispersé mardi dans l’attente des décisions de la Banque centrale américaine (FED) et de celle du Japon.

Il y a “pas mal d’attente” avant les deux événements de la semaine, à savoir les réunions de la banque centrale américaine (Fed) et de la Banque du Japon (BoJ) qui rendent toutes deux leurs conclusions mercredi, constate Andrea Tuéni, un analyste de Saxo Banque.

Selon lui, “certains investisseurs préfèrent rester en retrait avant d’en savoir plus”, notamment en ce qui concerne la Fed, dont la réunion sera suivie d’une conférence de presse de sa présidente Janet Yellen, après la clôture des places boursières européennes.

L’indice Eurostoxx 50 a cédé 0,12%.

A Paris, l’indice CAC 40 a perdu 0,13% à 4.388,60 points.

Virbac a fini en baisse (-16,45% à 152,90 euros).

Le secteur pétrolier a fini la séance mal orienté. Vallourec a perdu 3,26% à 3,80 euros, CGG 2,29% à 21,30 euros, Technip 0,93% à 51,12 euros et Total 0,54% à 41,46 euros.

La Coface a bénéficié pour sa part (+7,61% à 5,85 euros) du relèvement de sa recommandation à “acheter” par Kepler Cheuvreux.

Wendel a finalement reculé de 0,63% à 102,35 euros.

Voltalia a terminé stable à 9,40 euros.

Enfin, Genfit a terminé en hausse (+15,51 euros à 25,99 euros).

A Londres, l’indice FTSE-100 a gagné 0,25% à 6.830,79 points.

Parmi les titres les plus prisés de la journée ont figuré ceux du groupe de luxe Burberry (+3,61% à 1.379 pence), du laboratoire pharmaceutique Shire (+2,55% à 5.315 pence) et du spécialiste des services de paiement Worldpay (+1,85% à 303,50 pence).

Tesco a gagné de son côté 0,85% à 177,90 pence.

Le groupe pharmaceutique GSK s’est en revanche effrité de 0,03% à 1.645 pence.

Les banques les plus dépendantes des activités de détail ont pour leur part pâti de la perspective de taux bas qui pèse sur leurs marges: Lloyds a cédé 0,98% à 56,44 pence et RBS 1,18% à 183,70 pence.

A Francfort, l’indice Dax a terminé en hausse de 0,19%, à 10.393,86 points.

Deutsche Börse a terminé à la première place de l’indice, en hausse de 1,87%, à 72,52 euros, suivi par l’équipementier Adidas, en progression de 1,41%, à 151,30 euros.

Le titre de Bayer a quant à lui pris 0,55%, à 92,10 euros.

Deutsche Bank a dévissé de 3,80% à 11,26 euros, plombé par la crainte que la banque ne vienne à manquer de capitaux après l’amende record de 14 milliards de dollars réclamée par les Etats-Unis pour solder un ancien litige sur les “subprimes”.

La Bourse de Madrid a clôturé en légère baisse de 0,34% à 8.686,10 points.

Les valeurs bancaires ont tiré l’indice vers le bas, à l’image de Bankia (-1,11% à 0,71 euro), de Banco Santander (-1% à 3,88 euros) ou de BBVA (-0,74% à 5,22 euros).

En revanche, Banco Popular a gagné 0,18% à 1,10 euro.

Telefonica a perdu 0,49% à 9,15 euros.

A la veille de ses résultats du 1er semestre, le géant textile Inditex (Zara) a enregistré une hausse de 0,90% à 32,68 euros.

La Bourse de Milan a terminé en recul, l’indice FTSE Mib perdant 1,17% à 16.207 points.

La banque BMPS a chuté de 6,4% à 0,1872 euro à un nouveau minimum historique. Plusieurs autres banques étaient en berne, comme BPM (-5,89% à 0,3357 euro), Banco popolare (-4,54% à 1,999 euro) ou Ubi Banca (-3,08% à 2,08 euros).

En net recul également: Leonardo-Finmeccanica, qui a chuté de 3,07% à 10,11 euros.

En hausse en revanche, STMicroelectronics (+1,43% à 7,115 euros), Prysmian (+1,32% à 22,22 euros) ou encore Recordati (+0,26% à 27,16 euros).

A la Bourse suisse, l’indice SMI a clôturé à 8.237,54 points en hausse de 0,51%.

Les valeurs du luxe, Richemont (+2,71% à 58,65 CHF) et Swatch (+3,87% à 268,30 CHF), étaient recherchées.

Nestlé (+0,71% à 77,65 CHF), Roche (+0,87% à 244,60 CHF) et Novartis (+0,89% à 79,30 CHF) ont soutenu l’indice.

La Bourse de Lisbonne a clôturé en recul de 0,28% à 4.538,58 points, pénalisée par la contre-performance du producteur de liège Amorim.

Poids lourd de l’indice vedette PSI 20, le titre d’Amorim a baissé de 2,25% à 8,30 euros.

Parmi les perdants de la séance figuraient aussi la banque BCP, qui a reculé de 1,27% à 1,55 centime d’euro, et sa concurrente BPI, en baisse de 0,37% à 1,09 euro.

Le groupe pétrolier et gazier Galp Energia a perdu 0,88% à 11,87 euros.

L’indice AEX des principales valeurs de la Bourse d’Amsterdam a clôturé en baisse de 0,06% à 444,45 points.

Les baisses les plus importantes ont été enregistrées par le sidérurgiste Arcelor Mittal, qui a perdu 2,85% à 4,95 euros, tandis qu’à la hausse, le groupe de médias et télécom Altice a gagné 3,69% à 15,90 euros.

A Bruxelles, l’indice Bel 20 a terminé en baisse de 0,13% à 3.540,96 points.

Le groupe de biotechnologies Galapagos a continué à voir sa valeur progresser (+2,73% à 60,22 euros), après une hausse de 8,78% lundi.

Parmi les neuf valeurs en baisse, le fabricant de produits d’hygiène Ontex a chuté de 2,35% à 29,25 euros.

bur-nth/az

 

 

 

 

 

romandie.com

Aller en haut