Accueil / Bourse / Les Bourses européennes hésitantes, varient au gré des résultats d’entreprise

Les Bourses européennes hésitantes, varient au gré des résultats d’entreprise

Les Bourses européennes hésitantes, varient au gré des résultats d’entreprise

PARIS (awp/afp) – Les Bourses européennes se sont montrés hésitantes jeudi, variant dans une marge étroite au gré des publications de résultats d’entreprise, sur fond d’interrogations persistantes quant aux conséquences économiques de la politique du nouveau président américain Donald Trump.

En l’absence de “déclaration surprise de M. Trump, si le marché reste sur ses gardes, cela ne justifie pas non plus une consolidation plus marquée”, a noté Andrea Tuéni, analyste de Saxo Banque.

L’Eurostoxx a reculé de 0,16%.

L’indice Dax de la Bourse de Francfort a reculé de 0,27% à 11.627,95 points, freiné par les résultats de Deutsche Bank et Daimler, jugés décevants par les investisseurs.

Deutsche Bank, qui a encore été dans le rouge en 2016, avec une perte de 1,4 milliard d’euros, plus élevée que prévu, a chuté de 5,21% à 18,18 euros.

En dépit d’une année 2016 record et la promesse de faire encore mieux en 2017, Daimler, a aussi été sanctionné (-2,74% à 68,10 euros).

Siemens a cédé 3,18% à 118,90 euros après un bond de 5,63% mercredi à la suite de la publication d’un solide bilan annuel.

En revanche, le fabricant de semi-conducteurs Infineon a dominé la séance avec une progression de 2,33% à 17,55 euros.

L’indice FTSE-100 de la Bourse de Londres a gagné 0,47% à 7.140,75 points, encouragée par la baisse de la livre grâce à un discours du gouverneur de la Banque d’Angleterre (BoE) sur l’inflation plus accommodant que prévu.

Le fabricant de produits de santé grand public Reckitt Benckiser figurait dans le peloton de tête (+4,08% à 7.109,00 pence) après l’annonce de négociations sur le rachat de l’américain Mead Johnson Nutrition.

Le groupe de restauration collective Compass, qui devrait profiter de la baisse de la livre, a engrangé 3,01% à 1.439,00 pence.

AstraZeneca, dont le bénéfice en 2016 a bondi de 24%, a pris 0,60% à 4.272,50 pence.

Vodafone a grignoté 0,10% à 193,20 pence, après avoir expliqué que son bénéfice brut d’exploitation (Ebitda) devrait se situer dans le bas de la fourchette précédemment indiquée, en raison de difficultés persistantes en Inde.

Royal Dutch Shell a pris 1,57% à 2.258,00 pence, après avoir plus que doublé son bénéfice net 2016.

En revanche, le spécialiste du paiement Worldpay a souffert (-2,64% à 280,10 pence).

L’indice CAC 40 de la Bourse de Paris a fini quasi stable (-0,01%) à 4.794,29 points.

Nokia a gagné 5,49% à 4,46 euros, les investisseurs retenant davantage sa rentabilité, meilleure que prévu, que la perte de 766 millions enregistrée en 2016.

Dassault Systèmes a bondi de 5,96% à 76,07 euros, porté par un bénéfice net en hausse de 11% à 447,2 millions d’euros pour l’année 2016 et une approche optimiste pour 2017.

A l’inverse, TechnipFMC a cédé 3,35% à 30,30 euros .

A Milan, l’indice FTSE Mib a gagné 0,79% à 18.889 points.

CNH Industrial a réalisé la plus forte hausse (+5,39% à 8,61 euros), suivi de StMicroelectronics (+5,00% à 13,23 euros) et de Poste Italiane (+3,85% à 6,07 euros).

Saipem enregistre la plus forte baisse (-2,75% à 0,46 euro), suivi d’Unicredit (-1,65% à 26,16 euros) et d’UBI Banca (-1,47% à 3,228 euros).

A Madrid, l’indice Ibex-35 a progressé de 0,81% à 9.406,40 points.

Les investisseurs ont bien réagi aux résultats annuels de CaixaBank, lui faisant gagner 2,94% à 3,50 euros.

Banco Santander a pris 1,59% à 5,29 euros et Banco Popular a cédé 0,32% à 0,94 euro.

Les titres liés à la distribution d’énergie étaient en hausse: Gas Natural a pris 2,61% à 18,07 euros, Endesa 1,24% à 19,18 euros et Enagas 1,72% à 22,79 euros.

L’aciériste Acerinox a connu la plus forte hausse de l’indice (+4,45% à 13,39 euros) après un changement de recommandation.

La Bourse de Lisbonne a pris 0,68% à 4.498,21 points, dynamisée par le rebond du secteur énergétique.

Le titre de l’électricien EDP a gagné 1,24% à 2,70 euros (contre -0,67% à 2,67 euros la veille) et sa filiale pour les énergies renouvelables EDP Renovaveis a progressé de 0,30% à 5,95 euros (contre -0,24% à 5,93 euros la veille).

Galp Energie a augmenté de 0,74% à 13,60 euros.

Contre-performance de la journée, la banque BPI a cédé 0,09% à 1,13 euro.

L’indice AEX de la Bourse d’Amsterdam a gagné 0,53% à 482,19 points.

Arcelor Mittal a gagné 2,78% à 7,54 euros et le groupe de télécommunications KPN 2,03% à 2,61 euros.

Le groupe de forage pétrolier et gazier SBM a chuté de 2% à 14,70 euros et l’assureur NN Group de 1,24% à 32,21 euros.

La Bourse suisse est repartie dans le rouge, l’indice SMI reculant de 0,63% à 8.276,70 points.

Les bancaires ont été particulièrement chahutées: UBS a perdu 1,26% à 15,71 francs suisses et Credit Suisse 2,37% à 14,82 francs suisses.

L’horloger Swatch, dont le bénéfice a reculé de 47% en 2016, mais qui s’attend à une “croissance saine” en 2017, est monté de 1,00% à 354,20 francs suisses.

En tête, LafargeHolcim a pris 1,12% à 54,25 francs suisses.

L’indice Bel-20 de la Bourse de Bruxelles a pris 0,33% à 3.586,83 points.

Le groupe de métallurgie Umicore affichait la meilleure performance (+1,85% à 53,88 euros).

Le groupe immobilier Cofinimmo a reculé de 1,32%, à 104,50 euros.

bur-LyS/nas
romandie

Aller en haut