Accueil / Bourse / Les Bourses européennes repartent à la baisse

Les Bourses européennes repartent à la baisse

Les Bourses européennes repartent à la baisse

PARIS (awp/afp) – Les Bourses européennes sont reparties à la baisse mercredi, après de nouveaux signes de fermeté de l’activité économique américaine reposant la question la question de la remontée des taux d’intérêt.

“Avec les bons chiffres de l’indice d’activité dans les services aux Etats-Unis (annoncés dans la journée) qui confirment ceux de l’activité du secteur manufacturier tombés il y a deux jours, la question de la hausse des taux par la Réserve fédérale se repose automatiquement”, explique Alexandre Baradez.

Les investisseurs ont été aussi perturbés par l’évocation d’un resserrement de la politique monétaire en zone euro, après une information publiée par l’agence financière Bloomberg mardi.

Selon cette information, démentie par la banque centrale européenne, cette dernière envisagerait une diminution progressive des rachats d’actifs.

“Dans ces conditions, le marché reste très méfiant, il n’a pas trouvé de moteur pour reprendre du terrain”, a commenté M. Baradez.

L’Eurostoxx 50 a lâché 0,11%.

La Bourse de Paris a abandonné 0,29%, le CAC 40 repassant sous le seuil symbolique des 4.500 points, pour finir à 4.489,95 points.

SFR Group a perdu 4,37% à 25,36 euros, après que l’AMF a déclaré “non conforme” le projet d’offre publique d’échange (OPE) du groupe de médias et télécoms Altice sur les quelque 22% de l’opérateur SFR qu’il ne détient pas encore.

Le secteur financier a terminé très bien orienté, à l’image d’Axa (+3,32% à 19,60 euros), BNP Paribas (+3,41% à 46,60 euros), Société Générale (+3,19% à 31,90 euros), Crédit Agricole (+2,17% à 9,08 euros) et Natixis (+2,77% à 4,34 euros).

Les valeurs liées au pétrole ont majoritairement progressé, CGG prenant 2,29% à 25,06 euros, Vallourec 4,52% à 4,37 euros et Technip 2,20% à 56,72 euros, tandis que Total a fini quasi-stable (-0,09% à 43,07 euros).

La Bourse de Londres a cédé 0,58%, l’indice FTSE-100 des principales valeurs terminant à 7.033,25 points.

British American Tobacco a cédé 3,19% à 4.881 pence, le fabricant de spiritueux Diageo 2,09% à 2.220,50 pence et le groupe de restauration collective Compass 3,29% à 1.497 pence.

La perspective d’une remontée à terme des taux a bénéficé à certains groupes bancaires, dont les marges sont mises à rude épreuve par l’actuelle politique de taux bas: Barclays a gagné 1,89% à 172,45 pence, Standard Chartered 1,82% à 661,40 pence et HSBC 0,81% à 601 pence.

Une baisse des cours de l’or a par ailleurs lourdement pesé sur les compagnies qui en font commerce: Polymetal International a fondu de 5,71% à 875 pence, Randgold de 3,96% à 7.040 pence et Fresnillo de 2,84% à 1.675 pence.

Le géant des supermarchés Tesco s’est envolé de 9,75% à 207,10 pence grâce à une bonne tenue de ses ventes au premier semestre, malgré un environnement toujours marqué par la “guerre des prix” entre grandes enseignes.

La Bourse de Francfort a clôturé en baisse de 0,32%, l’indice DAX terminant à 10.585,78 points.

Deutsche Bank a poursuivi sa remontée (+2,77% à 12,07 euros).

Les valeurs automobiles ont été aidées par les chiffres des immatriculations en Allemagne, en croissance de 9,4% le mois dernier. Volkswagen a grimpé de 1,39% à 120,25 euros, BMW de 1,15% à 78,18 euros et Daimler de 0,48% à 64,68 euros.

En queue d’indice, le groupe immobilier Vonovia a cédé 3,12% à 32,27 euros et l’énergéticien RWE 3,67% à 14,71 euros, deux jours avant l’entrée en Bourse de sa filiale Innogy (renouvelables et réseaux), qui pourrait capitaliser 20 milliards d’euros.

La Bourse suisse a été plombée par la baisse de valeurs défensives: Nestlé (-1,30% à 76,15 CHF), Roche (-0,5% à 240,70 CHF) et Novartis (-0,52% à 77,20 CHF).

Roche n’a pas profité d’une décision de la FDA américaine d’accorder le statut de “percée thérapeutique” au médicament Actemra dans le traitement d’une maladie rare des vaisseaux sanguins. Novartis a annoncé la fermeture de son site de Schlieren (Suisse).

ABB a reculé de 0,40% à 22,19 CHF. Le groupe a reçu bon accueil à sa décision de conserver sa division Power Grids. Quelques analystes ont réagi mercredi en relevant l’objectif de cours de l’action.

L’indice AEX des principales valeurs d’Amsterdam a cédé 0,49% à 456,06 points. Unibail-Rodamco a reculé de 2,65% à 227,90 euros et Unilever de 2,05% à 40,87 euros.

Les hausses les plus importantes ont été celles de l’assureur Aegon (+3,06% à 3,62 euros), et de la banque ABN Amro (+0,46% à 18,66 euros).

La Bourse de Milan a reculé aussi, l’indice FTSE Mib perdant 1,03% à 16.476 points.

Plusieurs banques ont fini en forte hausse, à l’image d’Ubi Banca (+5,73% à 2,14 euros), BPM (+5,15% à 0,3962 euros), Banca popolare dell’Emilia Romagna (+5,02% à 3,388 euros), ou UniCredit (+4,08% à 2,092 euros). En revanche, la BMPS s’est de nouveau écroulée, perdant 3,93% à 0,1737 euro, un nouveau minimum historique.

Les assureurs ont avancé, Generali gagnant 4,17% à 11,23 euros.

Seule la Bourse de Madrid a terminé en hausse de 0,11% à 8.778.30 points, grâce à un regain de vigueur des banques, qui représentent un tiers de l’Ibex 35.

Des responsables des trois principales banques espagnoles ont indiqué jeudi lors d’un forum s’attendre à une nouvelle vague de fusions dans le secteur.

Banco Santander a pris 1,47% à 4,01 euros, BBVA 2% à 5,42 euros, CaixaBank 3,17% à 2,31 euros et Bankia 1,91% à 0,75 euro.

Le numéro un mondial de la réservation de voyages Amadeus a perdu 1,38% à 44,31 euros. Aena, premier gestionnaire d’aéroports au monde, a cédé 1,58% à 130,55 euros.

Malgré un secteur énergétique globalement en baisse, Repsol a gagné 0,82% à 12,30 euros.

La Bourse de Bruxelles a terminé en légère baisse de 0,08%, l’indice Bel-20 finissant à 3.562,25 points, quinze valeurs terminant dans le rouge, notamment l’opérateur de télécoms Proximus, qui a perdu 4,02% à 25,76 euros.

Le bancassureur KBC a gagné 4,55% à 53,99 euros.

La Bourse de Lisbonne a terminé en baisse de 1,31% à 4.575,18 points, pénalisée par deux de ses poids lourds, EDP (-2,76% à 2,82 euros), et la banque BCP, qui a perdu 0,65% à 0,0154 centime d’euro, alors que sa concurrente BPI a cédé 0,18% à 1,128 euro.

Bur-nth/eb

romandie.com

Aller en haut