Accueil / Développement / Les défis qui attendent l’Ethiopien Tedros Adhanom, le premier Africain directeur général de l’OMS

Les défis qui attendent l’Ethiopien Tedros Adhanom, le premier Africain directeur général de l’OMS

Les défis qui attendent l’Ethiopien Tedros Adhanom, le premier Africain directeur général de l’OMS

Avec 133 voix, l’ancien ministre éthiopien de la Santé est devenu, ce mardi, à l’issue du troisième tour d’un scrutin à suspense, le premier Africain à prendre la tête de l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Agé de 52 ans, le spécialiste du paludisme, titulaire d’un doctorat de l’université de Nottingham en Angleterre, Tedros Adhanom Ghebreyesus (photo) succède au docteur Margaret Chan, qui achevait deux mandats.

L’Ethiopien prendra fonction le 1er juillet.

Mais déjà, les défis à relever sont immenses dans un paysage particulier. A priori, il ne fait aucun doute que ce quinquennat dont la première mesure phare telle qu’annoncée dans son intervention avant le scrutin, est la mise en place d’une couverture de santé universelle, sera jalonné de difficultés.

L’homme qui aura esquivé une polémique de dernière minute lancée par son principal rival, le Britannique David Nabarro (50 voix), aura fort à faire dans ses nouvelles fonctions.

En effet, l’ex-ministre des Affaires étrangères de l’Ethiopie est attendu sur de nombreux chantiers dont l’un des plus ardus sera d’équilibrer le budget de l’organisation basée à Genève où les cotisations régulières des Etats membres ne représentent que 20%. Les autres défis prioritaires seront l’assainissement du secteur de la santé, en priorité dans les pays sous-développés, et la lutte contre l’influence grandissante des industries pharmaceutiques comme agroalimentaires pour lutter contre les maladies non transmissibles.

De toute évidence, les engagements pris par l’Ethiopien s’ils sont respectés devraient redorer l’image de l’une des organisations les plus sensibles et les plus critiquées de la planète.

Fiacre E. Kakpo
agence ecofin

Aller en haut