samedi 20 avril 2019

Accueil / Finances / Les dépenses de personnels et le service de la dette absorbent une part croissante des recettes fiscales des pays de l’UEMOA

Les dépenses de personnels et le service de la dette absorbent une part croissante des recettes fiscales des pays de l’UEMOA

Les dépenses de personnels et le service de la dette absorbent une part croissante des recettes fiscales des pays de l’UEMOA

50,8% des recettes budgétaires cumulées des pays de l’Union Monétaire Ouest-Africaine en 2018, aurait servi à payer les salaires des fonctionnaires et à rembourser des intérêts sur la dette, apprend-on de données provisoires, contenues dans le document de politique monétaire de la Banque Centrale de cette sous-région (BCEAO).

Sur les 11 000 milliards de FCFA de recettes fiscales globalement collectées par les pays de la région, 40,3% (environ 4 403 milliards de FCFA) auraient été affectés à la masse salariale. Ce niveau de dépense est en hausse de 10,1%, comparé à celui de l’année 2017 précédente.

Dans le même temps, 1146,6 milliards de FCFA sont allés au Remboursement de la dette et représente 10,5% des recettes fiscales de la sous-région. Pour les deux rubriques, 5549,4 milliards de FCFA ont ainsi été dépensé, dans un rythme qui est en hausse de près de 14,3%.

La hausse des dépenses de salaire et d’intérêts, aura aussi été plus forte, que celle de l’ensemble des dépenses budgétaires, qui en glissement annuel, sont annoncées en hausse de seulement 6,5% en 2018, contre une hausse de 9,1% une année plus tôt.

La banque centrale explique cependant que cette augmentation des dépenses de personnel est imputable pour la plupart des pays, à la hausse des indemnités dans les secteurs sociaux.

Idriss Linge

agenceecofin

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Champs obligatoires marqués par *

*

Aller en haut