Accueil / International / Les diamants font leurs premiers pas en Bourse

Les diamants font leurs premiers pas en Bourse

Les diamants font leurs premiers pas en Bourse

A Singapour, une plateforme d’échanges électronique lance un premier « lingot de diamant ». Une alternative à l’or comme valeur refuge, selon ses créateurs.

Et si le diamant devenait un produit d’investissement à part entière ? C’est le pari fait par une plateforme d’échange électronique dédiée à la pierre précieuse. Cette société de Singapour, la Singapore Diamond Investment Exchange (SDiX), a lancé cette semaine un « lingot de diamant » négociable en Bourse. C’est une première pour la gemme dont le trading s’est toujours effectué de manière discrète, d’Anvers à New York, sur des Bourses non régulées, entre experts du secteur.

Le « Diamond Bullion », lui, est destiné aux investisseurs mondiaux « qualifiés et avertis », indique son créateur, la Singapore Diamond Mint (SDM), dont le vice-président n’est autre que l’ancien président du conseil d’administration de Glencore, Simon Murray . A l’image du lingot d’or, le Diamond Bullion se veut un produit standard, « fongible et négociable », son prix est consultable en temps réel via un site web ou une appli mobile, souligne SDM.

De la taille d’une carte de crédit

Le petit assemblage de diamants a été glissé dans une boîte en zircone infalsifiable, de la taille d’une carte de crédit. Et pour garantir l’authenticité et la traçabilité des pierres, la société a fait appel à l’institut de certification du plus grand producteur mondial de diamants, De Beers, et à sa technologie de marquage au laser.

L’objectif affiché est clair : les investisseurs à la recherche de valeurs refuges doivent y voir une alternative à l’or ou aux bons du Trésor. Ces derniers « ont désormais accès à un type d’actif non corrélé aux marchés traditionnels, et ils peuvent se protéger contre les périodes de volatilité et l’inflation », assure Simon Murray dans un communiqué. Pour cela, ils devront débourser initialement 100.000 ou 200.000 dollars par lingot, selon la catégorie choisie, Siver ou Gold.

Le concept du diamant d’investissement est relativement récent. Jusqu’à présent, rares sont les investisseurs qui se sont aventurés sur le marché du diamant, opaque et complexe (il existe plus de 14.000 prix pour les pierres). La demande d’investissement pour la pierre précieuse a représenté, en 2013 – derniers chiffres disponibles – moins de 5 % de la valeur totale des diamants polis, révélait Bain & Co dans un rapport publié fin 2014. En comparaison, pour l’or, le même type de demande dépasse 20 %.

Pour les convaincre, Simon Murray explique donc qu’« en apportant la technologie des Bourses de matières premières au marché du diamant, la Singapore Diamond Investment Exchange crée un véritable mécanisme de détermination des prix pour le secteur dans son ensemble ».

Pour autant, le contexte actuel n’est pas forcément des plus porteurs, notent les observateurs. Les prix des pierres polies ont chuté de plus 20 % en cinq ans, d’après les données de PolishedPrices.com . L’or a toutefois subi une baisse semblable sur la période. La bataille peut commencer.

Muryel Jacque
lesechos

Aller en haut