Accueil / Développement / Les entreprises cotées du secteur de l’immobilier sud-africain attirent les capitaux

Les entreprises cotées du secteur de l’immobilier sud-africain attirent les capitaux

Les entreprises cotées du secteur de l’immobilier sud-africain attirent les capitaux

Selon des indicateurs fournis par Stanlib, la branche investissement et gestion d’actifs du groupe sud-africain Standard Bank, les entreprises du secteur de l’immobilier, ont mobilisé depuis le début de l’année 2015, un montant d’environ 3,4 milliards de rands (286,28 millions $), à travers des placements privés, de nouvelles introductions en bourse ou encore le réinvestissement des dividendes. « L’appétit des investisseurs pour des sociétés cotées du secteur de l’immobilier reste globalement solide. On n’y assiste pas encore à des désinvestissements, malgré le climat de volatilité qui règne sur les marchés. Les investisseurs semblent désormais s’y positionner sur le long terme, et surtout mieux comprendre les actifs immobiliers, dans la mesure où ceux-ci se retrouvent de plus en plus dans les portefeuilles », a expliqué Keillen Ndlovu,responsable des fonds immobiliers cotés chez Stanlib

L’une des dernières opérations en date est celle de Rockcastle Global Real Estate, qui a mobilisé un total de 2 milliards de rands (1000 rands = 84 $) contre un montant cible de 1 milliard de rands. Une autre entreprise cotée qui a aussi réalisé une levée de capitaux récemment, c’est Stenprop, qui a mobilisé 483 millions de rands, en émettant 23,6 millions de nouvelles actions.

Dans la majeure partie des cas, les investisseurs sont attirés par des perspectives de croissance dans les revenus de ces sociétés ou fonds immobiliers qui, en plus d’augmenter les surfaces disponibles à la vente en Afrique du Sud, ont pris l’option de conquérir des parts de marché en Europe et aussi dans le reste de la région africaine. Et généralement, l’aventure est positive, comme l’illustre Paul Arenson, le directeur général de Stenprop, qui explique par exemple, que ces trois dernières années, le prix du loyer des propriétés que son entreprise a acquises à Londres, a presque doublé.

Dans les chiffres, les indicateurs sont aussi au vert. L’indice FTSE/JSE South African Property qui, sur le marché financier sud-africain, trace les entreprises du secteur de l’immobilier, a offert un rendement de 27% en 2014. Au 28 février 2015, cet indicateur était même en progression de 48,5%.

Idriss Linge
agenceecofin.com

Aller en haut