Accueil / Développement / Les entreprises espagnoles invitées à investir en Algérie pour compenser la diminution de leurs exportations

Les entreprises espagnoles invitées à investir en Algérie pour compenser la diminution de leurs exportations

Les entreprises espagnoles invitées à investir en Algérie pour compenser la diminution de leurs exportations

Après le recul enregistré ces dernières années par l’Espagne en termes d’exportations vers l’Algérie, le ministre algérien de l’Industrie et des Mines Youcef Yousfi a invité les entreprises espagnoles à investir dans son pays afin de “compenser ce manque à gagner”, a indiqué le ministère lundi dans un communiqué.

En recevant l’ambassadeur d’Espagne à Alger, Santiago Cabanas Ansorena, M. Yousfi a invité les entreprises espagnoles “à venir produire en Algérie afin de compenser le manque à gagner résultant de la diminution de leurs exportations vers l’Algérie”.

Une initiative qui, selon le ministre, va dans le sens de “la stratégie du gouvernement (algérien) visant une diversification de l’économie nationale”. Cette politique qui vise également à “inciter les partenaires économiques à s’inscrire plutôt dans une logique de partenariat industriel dépassant ainsi la vision selon laquelle l’Algérie est appréhendée comme un marché”.

Aux attentes du ministre, le diplomate espagnol s’est montré, selon la même source, réceptif. A ce propos, M. Ansorena n’a pas manqué de noter que de nombreuses entreprises de son pays souhaiteraient saisir les opportunités d’investissement en Algérie.

Affirmant que les exportations espagnoles en direction du marché algérien avaient enregistré une diminution suite aux mesures régissant le commerce extérieur de l’Algérie, l’ambassadeur a dit “comprendre parfaitement le bien-fondé de ces mesures imposées par une conjoncture économique difficile”.

Selon les derniers chiffres des Douanes algériennes, les importations du pays ont été de l’ordre de 30,84 milliards de dollars lors des huit premiers mois de 2017, contre 31,65 milliards de dollars durant la même période une année auparavant, soit une légère baisse de 2,56%.

Pour ce qui est de l’Espagne, elle a exporté vers l’Algérie pour une valeur de 2,06 milliards de dollars de janvier à août de l’année en cours contre 2,48 milliards pour la même période de référence, cédant ainsi sa place de quatrième fournisseur de l’Algérie au profit de l’Allemagne. La Chine étant premier fournisseur, la France arrive en seconde position et l’Italie troisième.

ALGER, 25 septembre (Xinhua)

Aller en haut