Accueil / Tic & Telecoms / Les grandes ambitions de General Electric dans l’Internet industriel

Les grandes ambitions de General Electric dans l’Internet industriel

Les grandes ambitions de General Electric dans l’Internet industriel

Le groupe américain va embaucher près de 250 développeurs à Paris pour sa Digital Foundry.

L’hebdomadaire Bloomberg vient de titrer: «Comment GE est devenu une start-up vieille de 124 ans».Jeff Immelt, l’emblématique patron du conglomérat GE présent dans les turbines, les moteurs d’avions et les industries de la santé et du pétrole, a décidé il y a cinq ans de faire prendre à son groupe un important virage numérique. Pour cela, il a débauché Bill Ruh, ancien vice-président de Cisco, et lui a assigné une mission claire: être le leader mondial de l’Internet industriel.

De passage à Paris, ce dernier a rencontré Emmanuel Macron, qui a encouragé le projet d’implantation à Paris de la partie européenne de la Digital Foundry, ce grand laboratoire de développeurs. Ce projet devrait employer près de 150 data scientists et développeurs de haut niveau dans un premier temps avant de monter rapidement à près de 250. L’implantation à Paris est une part de l’accord sur la création d’emplois en France signé entre GE et le gouvernement français à l’occasion du rachat d’Alstom, lefigaro.fr

Aller en haut