jeudi 28 janvier 2021
Accueil / Mines & Energies / Les inventaires mondiaux de ressources pétrolières récupérables afficheront une perte de 282 milliards de barils

Les inventaires mondiaux de ressources pétrolières récupérables afficheront une perte de 282 milliards de barils

Les inventaires mondiaux de ressources pétrolières récupérables afficheront une perte de 282 milliards de barils

La forte réduction des dépenses d’investissement dans l’amont pétrolier va empêcher la mise en lumière de 282 milliards de barils de pétrole récupérables au niveau mondial, rapporte Rystad Energy. A moyen terme, cette situation devrait avoir un impact certain sur lapprovisionnement.

A l’échelle mondiale, les ressources récupérables de pétrole vont passer à environ 1,9 trillion de barils, soit une baisse de 282 milliards de barils, ou 13 % par rapport aux estimations de l’année dernière. C’est ce qu’indique le cabinet d’analyses norvégien Rystad Energy, dans un document publié la semaine dernière.

La réduction des dépenses d’investissement pour 2020 de 106 milliards de dollars, privera donc les inventaires de 282 nouveaux milliards de barils du combustible. Il faut rappeler que cette situation est le résultat de l’effondrement des prix du pétrole lié à la baisse de la demande depuis le début du premier trimestre.

Selon Rystad, les pays non membres de l’organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) seront les plus affectés par ces ressources perdues, avec plus de 260 milliards de barils de pétrole qui ne seront pas répertoriés. Aux États-Unis, la baisse de l’exploration dans le schiste, des forages dans le golfe du Mexique et la réduction des rounds d’octroi de licences feront perdre près de 50 milliards de barils de pétrole récupérables au pays.

Il faut souligner que ces chiffres comprennent les réserves prouvées et probables ainsi que les réserves contingentes de projets non autorisés et les ressources récupérables potentielles.

Les ressources en pétrole lourd non conventionnel et à coût élevé du Canada et du Venezuela verront leur récupération future réduite de 14 milliards et 21 milliards de barils respectivement.

Par ailleurs, la baisse des dépenses devrait réduire les prévisions de production mondiale d’environ 6 millions de b/j en 2025, selon Rystad, ce qui ouvrira la voie à un déficit d’approvisionnement d’environ 5 millions de b/j cette année-là.

agenceecofin

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Champs obligatoires marqués par *

*

Aller en haut