Accueil / Bourse / Les marchés européens dopés par les matières premières, pétrole en tête

Les marchés européens dopés par les matières premières, pétrole en tête

Les marchés européens dopés par les matières premières, pétrole en tête

Comme les autres indices européens, le Cac 40 progresse dans le sillage des cours du pétrole et du rebond des matières premières. Le rebond de l’euro semble relégué au second plan.

Hésitants ce matin, les marchés d’actions européens progressent à mi-séance à la faveur de la progression des cours du pétrole et des métaux. Les indices Stoxx Europe 600 des ressources de base et du pétrole-gaz signent les meilleures performances sectorielles avec des gains de respectivement 1,42% et 1,38%. Le premier bénéficie de l’espoir d’un accord parmi les pays producteurs et le second du regain d’intérêt pour les métaux dans la perspective de dépenses dans les infrastructures aux Etats-Unis. Le rebond de l’euro est relégué au second plan.
« Encore une fois, les matières premières et les valeurs minières bénéficient d’un regain de faveur, tendance qui pourrait accélérer avec le repli du dollar », souligne Chris Beauchamp, chef analyste marché chez IG à Londres. La tendance de fond reste par ailleurs soutenue par la perspective du traditionnel rally de fin d’année, même si l’activité s’annonce limitée cette semaine en raison de la fermeture de Wall Street pour Thanksgiving jeudi, avant une séance écourtée à New York vendredi.
A 12h20, le Cac 40 gagne 0,62% à 4.532,20 points dans un volume d’affaires limité de 855 millions d’euros. Ailleurs en Europe, le Footsie londonien prend 0,59%, le Dax de la Bourse de Francfort 0,35% et l’Euro Stoxx 50 des principales valeurs de la zone euro 0,42%. Le contrat future décembre sur indice Dow Jones grappille 0,05%.

Le Brent repasse au-dessus des 47 dollars

Le baril de Brent de la mer du Nord progresse de 2,85% à 47,63 dollars par rapport à son niveau de vendredi à l’heure de la clôture européenne. L’or noir aligne ainsi une deuxième séance de hausse d’affilée pour la première fois depuis octobre. « Je ne peux pas être sûr à 100% qu’un accord sera trouvé, mais il y a de fortes chances que cela se produise », a déclaré Vladimir Poutine depuis le sommet de coopération Asie-Pacifique à Lima, ajoutant qu’un gel de la production au niveau actuel ne constitue pas un problème pour la Russie. Par ailleurs, le ministre iranien du pétrole juge « hautement probable » un accord entre les pays membres de l’Opep sur une réduction de production, selon l’agence Shana. L’Irak va présenter pour sa part de nouvelles propositions compatibles avec la politique du cartel, rapporte le Wall Street Journal en citant le ministre irakien du pétrole.

Sur le marché des changes, l’indice dollar (DXY) se replie de 0,22% à 101,99 après son récent pic de 13 ans et demi alimenté par les anticipations de hausse des taux de la Fed. La probabilité d’un resserrement monétaire le mois prochain est estimée à 98%, selon les calculs de Bloomberg sur la base des contrats sur fonds fédéraux. L’euro, principale pondération parmi les devises représentées dans l’indice DXY, s’apprécie de 0,36% à 1,0627 dollar.
L’agenda macroéconomique est quasiment inexistant ce lundi, mais Mario Draghi présentera le rapport annuel de la BCE devant le Parlement européen à Strasbourg à partir de 17h00.

Airbus Group en tête du Cac 40, Total principal soutien

Solvay signe l’une des meilleures performances au sein du Cac et Vallourec domine le SRD à la suite de recommandations d’analystes. Goldman Sachs a intégré le premier dans liste de valeurs préférées, tandis qu’Oddo a relevé le second de « alléger » à « neutre ».
Autre valeur cyclique, Airbus Group repart de l’avant après un repli de 0,5% vendredi.
Parmi les autres notes de brokers, Goldman Sachs a abaissé son objectif de cours de 10,50 à 10 euros sur Groupe Eurotunnel tout en maintenant son opinion à « neutre ».
Elior Group est dopé par l’annonce de son entrée sur le marché indien par le biais de l’acquisition des sociétés Megabite Food Services et CRCL. Oddo Securities est par ailleurs passé à l’achat sur le titre.

Iliad et Orange progressent, tandis que SFR et Altice cèdent du terrain. Les opérateurs télécoms se préparent à réclamer en justice des indemnités à la maison mère de SFR, sanctionnée pour avoir racheté ce dernier avant d’en avoir obtenu l’autorisation, rapporte Reuters en citant des sources proches du dossier et confirmant ainsi des informations de La Tribune.

 


JOHN WIBURG | investir.lesechos

Aller en haut