Accueil / Mines & Energies / Les métaux industriels sans tendance claire, les données chinoises soutiennent

Les métaux industriels sans tendance claire, les données chinoises soutiennent

Les métaux industriels sans tendance claire, les données chinoises soutiennent

le cuivre

Londres (awp/afp) – Les prix des métaux de base échangés sur le London Metal Exchange (LME) ont une nouvelle fois suivi des chemins différents en l’absence d’indicateurs en mesure d’imposer une tendance unique.

Si le cuivre a poursuivi son rebond de la semaine dernière et le plomb poursuivi son ascension, le zinc, l’aluminium, l’étain et le nickel ont reculé.

Les volumes ont par ailleurs été modérés. En Chine, les marchés sont restés fermés jeudi et vendredi pour la Fête de la mi-automne. Comme souvent avant des jours fériés, les investisseurs ont préféré engranger des bénéfices avant de quitter les marchés, ce qui explique la baisse de l’étain et surtout du nickel, dont les cours avaient grimpé dans les dernières semaines.

Pourtant, les données venues de Chine, premier consommateur de métaux de base, ont plutôt poussé les analystes à l’optimisme. “Elles laissent espérer que le marché (des métaux de base, NDLR) connaîtra une croissance plus forte dans les prochains mois”, ont estimé les analystes de Commerzbank dans une note, citant la hausse en août de 6,3% de la production industrielle et de 8,1% des investissements en capital fixe.

“Malgré des risques de surcapacités sur le long terme et une bulle immobilière, le dynamisme bien établi de l’économie en Chine devrait mener à une demande stable dans le secteur”, ont-ils ajouté.

- Le cuivre en hausse après un été difficile -

“Le cuivre, très sensible aux fluctuations du cycle économique, a été mal vu par les investisseurs récemment”, a précisé Commerzbank, pour qui les signes de dynamisme en Chine étaient de nature à alimenter un rebond du prix du métal rouge, qui a atteint 4.794,50 dollars la tonne vendredi, à son plus haut niveau en près d’un mois.

“La consommation mondiale de cuivre a augmenté de 6,7% au premier semestre 2016 par rapport au premier semestre 2015″, a pour sa part souligné Bernard Dahdah, analyste chez Natixis, dans une note, citant des données du Bureau des statistiques mondiales sur le métal (World Bureau of Metal Statistics).

“La consommation pourrait s’estomper au deuxième semestre, avec le durcissement des politiques monétaires chinoises”, a cependant prévenu l’analyste.

- Le nickel recule, l’audit philippin remis à plus tard -

Le nickel a atteint vendredi son plus bas niveau depuis début juillet. “La situation fondamentale (de la production, NDLR) reste tendue, et pourrait encore se détériorer”, ce qui amènerait les cours à repartir à la hausse, ont jugé les analystes de Commerzbank.

Les Philippines, premier producteur mondial et principal exportateur vers la Chine, ont lancé un audit qui a conduit à la suspension de huit des dix mines du pays.

Sur le LME, la tonne de cuivre pour livraison dans trois mois s’échangeait à 4.778 dollars vendredi à 15H30 GMT, contre 4.654,50 dollars le vendredi précédent à 11H30 GMT.

L’aluminium valait 1.576 dollars la tonne, contre 1.589 dollars.

Le plomb valait 1.940 dollars la tonne, contre 1.905,50 dollars.

L’étain valait 19.085 dollars la tonne, contre 19.605 dollars.

Le nickel valait 9.705 dollars la tonne, contre 10.400 dollars.

Le zinc valait 2.212 dollars la tonne, contre 2.301,50 dollars.

 

 

 

 

romandie.com

Aller en haut