Accueil / Développement / Les ministères des Enseignements secondaires et de l’Enseignement supérieur…

Les ministères des Enseignements secondaires et de l’Enseignement supérieur…

Les ministères des Enseignements secondaires et de l’Enseignement supérieur…

Les ministères des Enseignements secondaires et de l’Enseignement supérieur et l’AIMS-NEI nouent un partenariat en vue de la formation des enseignants de mathématiques au Cameroun

YAOUNDE, Cameroun, 20 janvier 2016, -/African Media Agency (AMA)/- Les ministères des Enseignements secondaires et de l’Enseignement supérieur et l’African Institute for Mathematical Sciences (AIMS) ont annoncé le lancement du programme de formation des enseignants de mathématiques (PFEM) au Cameroun en partenariat avec la Fondation Master Card, Google et CAMTEL. L’annonce a été faite à la suite de la signature, ce jour à Yaoundé, du protocole d’accord (PA). Alors que l’Afrique continue sur une trajectoire de croissance sans précédent et que l’innovation joue un rôle de plus en plus important dans le développement et la réalisation des objectifs de développement durable (ODD), l’enseignement des mathématiques a été mis en exergue comme un catalyseur essentiel pour la formation des étudiants qui sont des leaders d’opinion, capables de résoudre des problèmes. La mise en œuvre du PFEM au Cameroun, un programme pilote de cinq ans, contribuera de manière significative à la création d’un réseau d’excellents étudiants en mathématiques qui accélèreront le développement du Cameroun.

« Le PFEM permettra d’améliorer la qualité de l’enseignement des mathématiques à l’école secondaire au sein des sous-systèmes éducatifs francophones et anglophones au Cameroun », a déclaré M. Jean Ernest Massena NGALLE BIBEHE, ministre des Enseignements secondaires. « Le programme veille à ce que les connaissances, les compétences et la confiance soient renforcées afin d’améliorer la qualité de l’enseignement et de l’apprentissage des mathématiques au Cameroun ».

Le PFEM englobe plusieurs activités, dont :
* Une approche en cascade de « formation des formateurs » qui permettra d’améliorer les compétences pédagogiques de tous les enseignants de mathématiques dans les trois Écoles supérieures de formation des enseignants (ESFE), permettant ainsi de constituer une équipe pédagogique de base qui dispensera des cours aux élèves-enseignants en fin de formation et facilitera l’accès au développement des compétences aux enseignants en poste et aux inspecteurs d’académie.
* Le développement d’un programme mis à jour, novateur, pertinent, et qui tient compte des disparités de genre et des ressources d’enseignement.
* Une communauté de pratique pour les enseignants de mathématiques dans le tout le pays, fournissant du soutien et des ressources à travers une plateforme de TIC, ainsi que par le biais de conférences annuelles et régionales d’enseignants.
* Des activités visant à sensibiliser le public sur l’importance des mathématiques pour les processus nationaux de développement à travers un Programme de prix nationaux qui distinguent les meilleurs élèves en mathématiques, leurs professeurs et leurs écoles.
* Un plaidoyer pour des politiques en matière d’enseignement afin de garantir un contrôle de qualité constant des compétences des enseignants et des critères d’évaluation ; mettre à jour et normaliser le contenu des programmes et assurer un investissement accru dans la formation des enseignants.

« Le gouvernement du Cameroun a travaillé en partenariat avec l’AIMS depuis plusieurs années et a constamment fait preuve d’une forte détermination et d’un dévouement, à travers les ministères de l’Enseignement supérieur, des Enseignements secondaires, des Relations extérieures et des Finances et du ministère des Domaines, du Cadastre et des Affaires foncières, afin de fournir aux étudiants du Cameroun les normes les plus élevées en matière d’enseignement dans les domaines des sciences, de la technologie, de l’ingénierie et des mathématiques (STIM) », a déclaré M. Thierry Zomahoun, Président et PDG de l’AIMS. « Le PFEM étend notre partenariat en vue de contribuer à la création du réseau pour le développement scientifique, technologique et social du Cameroun ».

L’approche de « formation des formateurs » du PFEM veillera à ce que tous les professeurs (environ 50) des trois ESFE (Écoles supérieures de formation des enseignants), y compris ceux de l’ENSET (École Normale Supérieure d’Enseignement Technique) de Kumba, soient dotés de compétences pour former efficacement 1 200 élèves-enseignants et 1 920 enseignants de mathématiques en poste, qui sont en somme responsables de plus de 1,7 million d’élèves du secondaire dans tout le pays. Le programme permettra d’accroître les taux de transition entre les niveaux d’enseignement de la science et des mathématiques, en particulier chez les filles.

« Nous nous réjouissons de l’impact que le PFEM aura sur le système d’enseignement du Cameroun et sur la création du réseau d’étudiants en mathématiques qui mèneront le progrès économique et technologique du pays et de l’Afrique dans l’avenir », a déclaré le professeur Jacques FAME NDONGO, ministre de l’Enseignement supérieur.

Distribué par African Media Agency (AMA) pour AIMS.

Pour plus d’informations :
Pr. Daniel Tieudjo
Directeur PFEM-AIMS
E-mail: dtieudjo@nexteinstein.org

Contact pour les médias :
Mimi Kalinda Directrice de la Communication – AIMS
E-mail: Mkalinda@nexteinstein.org

Aller en haut