Accueil / Développement / Les négociants ivoiriens de cacao se fédèrent en un groupement pour …

Les négociants ivoiriens de cacao se fédèrent en un groupement pour …

Les négociants ivoiriens de cacao se fédèrent en un groupement pour …

Les négociants ivoiriens de cacao se fédèrent en un groupement pour concurrencer les majors du secteur

En Côte d’Ivoire les négociants nationaux de cacao ont décidé de réagir face à l’hégémonie de leurs homologues internationaux sur la filière. Afin de gagner en compétitivité, ils ont décidé de la création du groupement des négociants ivoiriens (GNI).

Cette structure est le fruit de la fusions de six compagnies d’exportations de café et de cacao, indique le communiqué. Conscient des enjeux ayant abouti à la création du GNI, l’un de ces exportateurs a déclaré: «Nous devons nous battre et rétablir un certain équilibre pour qu’on puisse être compétitifs, sinon les nationaux vont disparaitre».

Et pour les négociants ivoiriens, cet équilibre passe une augmentation de leur part de marché qui tourne actuellement autour de 5%. Si l’objectif de 20% de parts de marchés a été annoncé, les négociants sont conscients qu’il leur faudra surmonter leurs difficultés d’accès au financement pour l’atteindre.

Si la Côte d’Ivoire est le leader mondial du cacao avec 1,73 million de tonnes produites lors de la dernière campagne, la commercialisation de l’or brun est aux mains de majors comme Cargill, Archer Daniels Midland (ADM) ou Barry Callebaut. Dans ce contexte, le GNI sait que la route est encore longue vers une position d’acteur majeur sur ce segment, mais il a au moins la satisfaction d’avoir posé un premier pas dans cette direction.

Aaron Akinocho
agenceecofin.com

Aller en haut