jeudi 24 septembre 2020
Accueil / Développement / Les parlementaires africains exhortent leurs pays à accélérer le processus d’intégration économique du continent

Les parlementaires africains exhortent leurs pays à accélérer le processus d’intégration économique du continent

Les parlementaires africains exhortent leurs pays à accélérer le processus d’intégration économique du continent

Les parlementaires africains ont plaidé, depuis Rabat, pour l’élaboration d’une loi modèle sur l’harmonisation de la législation fiscale et douanière. Prenant part, depuis lundi dernier, aux travaux de la réunion statutaire conjointe entre la commission permanente du commerce des douanes et de l’immigration et de la commission permanente des transports, de l’industrie, des communications, de l’énergie, des sciences et de la technologie, relevant du Parlement panafricain, les participants ont insisté sur l’importance du renforcement de l’intégration africaine.

Les travaux de la réunion statutaire conjointe de la commission du commerce, et de la commission des transports relevant du Parlement panafricain, se sont poursuivis tout au long de la semaine passée à Rabat. Ayant démarré le 2 mars dernier, ces travaux ont été l’occasion pour les représentants du Parlement marocain et leurs homologues du Parlement panafricain de revenir sur certains sujets stratégiques pour l’économie au niveau du continent.
Plaidant en faveur du renforcement de l’intégration africaine, les participants aux travaux de la réunion conjointe entre les deux institutions législatives ont recommandé l’élaboration d’une loi modèle sur l’harmonisation de la législation fiscale et douanière. Le but de cette mesure est de «simplifier le système douanier, d’assurer la fluidité des échanges commerciaux entre les pays et d’encourager le développement des institutions africaines et des chaînes de valeur», a précisé un communiqué du Parlement panafricain.
Invitant leurs pays respectifs à signer le Protocole du Traité instituant la Communauté économique africaine, relatif à la libre circulation des personnes, au droit de séjour et au droit d’installation, les parlementaires ont recommandé à leurs homologues des pays qui n’ont pas signé l’accord de libre-échange africain de sensibiliser leurs pays à la nécessité de le faire avant le 1er juillet, date de son entrée en vigueur. Selon le communiqué de l’institution législative, les participants ont souligné, dans le domaine de la protection des données personnelles, la nécessité de ratifier la Convention de l’Union africaine sur la cybersécurité et la protection des données à caractère personnel et de les inclure dans la législation nationale. Ils ont, en outre, recommandé au Parlement panafricain d’encourager les pays du continent à mettre en place des cadres juridiques afin de mieux protéger les données personnelles, et de mettre en place une autorité nationale apte à les gérer, appelant l’Union africaine à préparer un système africain global pour protéger les données personnelles des citoyens et des institutions en Afrique.
En marge de cette réunion, les membres du Parlement panafricain, en visite au Maroc, ont effectué plusieurs entretiens avec les responsables parlementaires marocains. Dans ce sens, le premier vice-président de la Chambre des conseillers, Abdessamad Kayouh, a reçu le président du Conseil national des provinces au Parlement sud-africain, Amos Masondo. «Le rôle de la diplomatie parlementaire dans le renforcement et la promotion des relations entre le Maroc et l’Afrique du Sud» était au centre de cet entretien. Dans le cadre de leur déplacement au Maroc, les membres du Parlement panafricain ont également effectué, mercredi, une visite au complexe portuaire Tanger Med, en vue de s’enquérir des différentes activités de cette infrastructure. À cette occasion, les membres de la délégation ont exprimé leur admiration pour cette grande infrastructure portuaire, qui contribue, entre autres, à développer le volume des échanges et à faciliter les échanges entre les pays du continent. Ils se sont également félicités des avancées du Royaume dans plusieurs domaines, notant que le modèle marocain est devenu un exemple dans le continent grâce à la vision éclairée de S.M. le Roi Mohammed VI.
À rappeler que le Maroc a accueilli, du 2 au 7 mars, la réunion statutaire conjointe de la commission permanente du commerce, et de la commission permanente des transports relevant du Parlement panafricain, ainsi que deux séminaires sur les thématiques du «Commerce panafricain dans le cadre de l’Accord de la zone de libre-échange continentale africaine» et «La protection des données personnelles et l’économie numérique en Afrique».

lematin

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Champs obligatoires marqués par *

*

Aller en haut