Accueil / Développement / Les pays de l’UA n’ont pas encore réussi à attribuer 10% de leur budget à l’agriculture

Les pays de l’UA n’ont pas encore réussi à attribuer 10% de leur budget à l’agriculture

Les pays de l’UA n’ont pas encore réussi à attribuer 10% de leur budget à l’agriculture

L’objectif des pays membres de l’Union africaine (UA) d’attribuer 10% de leur budget à l’agriculture n’a pas encore été réalisé, a rapporté la commissaire de l’UA à l’Économie rurale et à l’Agriculture, Rhoda Peace Tumusiime.

A LIRE AUSSI...
Les pays africains ont convenu en 2003, dans le cadre du Programme complet de développement de l’agriculture en Afrique (CAADP) d’attribuer au moins 10% de leur budget public à l’agriculture, pour réaliser une croissance de 6% dans ce secteur.

“L’objectif de 10% du budget alloué au secteur agricole n’a pas encore été réalisé, mais nous sommes sortis d’un taux faible d’allocation budgétaire pour atteindre une moyenne de 7,4%”, a déclaré jeudi la commissaire lors d’une conférence de presse dans le cadre du 28ème sommet de l’UA en Éthiopie.

Elle a également observé qu’au cours des huit années écoulées, le taux de croissance de l’agriculture était passé de moins de 2% à 4% en moyenne.

Le département de l’UA pour l’économie rurale et l’agriculture, destiné à accélérer la transformation de l’agriculture en Afrique, a élaboré un Plan économique sur 4 ans pour la mise en œuvre au niveau de l’UA des engagements du CAADAP-Malabo.

En référence aux conclusions du Panel intergouvernemental sur les changements climatiques (IPCC) selon lesquelles l’Afrique souffrira le plus des changements climatiques, la commissaire a conseillé à ses États membres de renforcer leur résistance aux risques liés aux changements climatiques.

La commissaire a exprimé ses préoccupations sur les changements climatiques et la sécheresse récurrente, déclarant que ce serait “un grand défi en Afrique”.

“Chaque pays doit veiller à former ses communautés pour développer la résilience en matière de collecte de l’eau (…) et veiller à ce qu’ils se préparent réellement à la sécheresse prolongée qui arrive”, a-t-elle dit.

ADDIS ABEBA, 26 janvier (Xinhua)

Aller en haut