lundi 22 juillet 2019
Accueil / Développement / Les PME africaines exclues de la commande publique

Les PME africaines exclues de la commande publique

Les PME africaines exclues de la commande publique

Nous donnons dans ce numéro un panorama de l’accès des PME à la commande publique.

-En Côte d’Ivoire, une étude de l’Agence Côte d’Ivoire PME rendue publique le 2 juillet estime que la part des PME dans la commande publique est passée de 16% en 2015 à plus de 25% en 2017. Ainsi,les marchés approuvés dans le cadre de la commande publique sont passés de 915,81 milliards de Fcfa en 2017 pour 4 982 PME à 1 189,71 milliards de Fcfa en 2018 avec 4 835 PME. En 2019, la commande publique dépassera les 2000 milliards de FCFA.

-Au Maroc, selon une enquête réalisée récemment pour le compte de l’association Transparency Maroc, auprès d’un échantillon de 400 entreprises, seulement 10% de celles-ci participent de manière régulière aux marchés publics et près de 60% jugent que les procédures correspondantes sont complexes, coûteuses et entachées de corruption. Pourtant l’article 156 du décret  sur les marchés publics  réserve une part de 20% la commande publiques aux PME. Le ministère marocain des Finances entend faire respecter la loi. De nouvelles dispositions proposent d’inclure les coopératives et les auto-entrepreneurs dans l’article qui est jusque-là réservé aux PME, tout en augmentation la part du montant prévisionnel des marchés publics réservée à ces catégories de 20% à 30%.

-Au Sénégal, la commande publique représente 2 500 milliards de FCFA (3,8 milliards d’euros) en 2019. En dépit de 13 dispositions favorables aux PME, celles-ci sont les parents pauvres de la passation des marchés publics. La preuve, dans sa présentation des résultats de l’étude sur l’accès des PME à la commande publique, le consultant El Hadji Ibrahima Sall, ancien ministre du Plan, note que les PME représentent 90% du secteur privé national en nombre, mais en valeur elles ne remportent au plus que ¼ des marchés publics. Les PME sont invitées à recruter des spécialistes en passation de marché pour saisir des opportunités qui leurs tendent les bras. A noter que 15% de la commande publique sénégalaise est réservé à la PME.

financialafrik

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Champs obligatoires marqués par *

*

Aller en haut