Accueil / Mines & Energies / Les prix du pétrole reculent après le développement du forage américain

Les prix du pétrole reculent après le développement du forage américain

Les prix du pétrole reculent après le développement du forage américain

Les prix du pétrole diminuent ce lundi, avec l’information que la hausse de l’activité des foreurs américains éclipse la réduction de la production des membres de l’OPEP.

Le brut pour livraison en février sur le New York Mercantile Exchange glisse de 44 cents ou 0,8% à 53,56 $ le baril à 4:05AM ET (09:05GMT), après avoir gagné 23 cents ou environ 0,4% vendredi.

Mardi, le brut américain touchait un plus haut de 18 mois à 55,24 $.

Ailleurs, le Brent pour livraison en mars sur le ICE Futures Exchange de Londres perd 45 cents ou 0,8% à 56,65 $ le baril. Le Brent gagnait 21 cents, ou 0,4% lors de la séance précédente.

Mardi dernier, les prix du Brent touchaient 58,37 $, un sommet qui n’avait pas été atteint depuis juillet 2015.

Le pétrole progressait la semaine dernière après que certains producteurs, notamment l’Arabie Saoudite et le Kuwait, aient prouvé qu’ils honoreraient leur part de l’accord.

Le 1er janvier marque le début officiel de l’application de l’accord passé en novembre dernier par l’OPEP et certains pays non-membres tels que la Russie pour la réduction de la production d’au moins 1,8 millions de barils par jour.

L’accord, si honoré, devrait permettre la diminution de l’offre d’environ 2%.

Toutefois, des doutes demeurent quant à l’efficacité d’un tel accord.

D’autres inquiétudes subsistent quant à une potentielle hausse de la production en Libye et au Nigeria, deux pays autorisés par l’OPEP à poursuivre leur activité, voire à l’augmenter.

Entretemps, les indicateurs de l’augmentation de l’activité aux États-Unis demeurent sous les projecteurs. Le fournisseur de services pétroliers Baker Hughes a indiqué que le nombre de plateforme de forage de pétrole avait progressé de 4 à 529 la semaine dernière, au cours de sa dixième semaine d’augmentation à un niveau qui n’avait pas été constaté depuis près d’un an.

Certains analystes mettent en garde contre le récent rallye des prix du pétrole qui pourrait être contre-productif puisqu’il encourage les producteurs de schiste américain à augmenter leur production, ajoutant davantage d’inquiétude au sujet de la surproduction.

Ailleurs sur le Nymex, les futures sur l’essence pour livraison en février reculent de 0,3 cents ou 0,25% à 1,622 $ le gallon, tandis que le fioul domestique pour livraison en février perd 1,1 cents ou 0,65% à 1,692 $ le gallon.

Les futures sur le gaz naturel pour livraison en février glissent de 4,3 cents ou 1,3% à 3,242 $ de millions de British Thermal Units.

Les prix du fioul domestique perdaient la semaine dernière 43,9 cents, ou 11,8%, après que les prévisions météorologiques aient indiqué un mois de janvier doux.

Cette semaine, les opérateurs de marché guetteront les chiffres hebdomadaires relatifs aux réserves de brut et de produits raffinés prévus mardi et mercredi afin de juger de la demande au sein du premier consommateur mondial de pétrole.

Les traders surveilleront également les commentaires des principaux producteurs en quête d’indices relatifs à la coopération dans le cadre de l’accord visant à réduire l’activité pétrolière mondiale.

investing

Aller en haut