Accueil / Mines & Energies / Les prix pèsent sur la demande d’or, en baisse au troisième trimestre (CMO)

Les prix pèsent sur la demande d’or, en baisse au troisième trimestre (CMO)

Les prix pèsent sur la demande d’or, en baisse au troisième trimestre (CMO)

Londres (awp/afp) – La demande mondiale d’or a baissé au troisième trimestre 2016, l’intérêt des investisseurs financiers ne compensant pas une chute de la demande des consommateurs due à la hausse des prix, a indiqué le Conseil mondial de l’or (CMO) dans un rapport mardi.

“L’investissement financier est principalement venu d’Europe”, a détaillé pour l’AFP Alistair Hewitt, analyste en chef au CMO, fédération des grands producteurs d’or de la planète. “Mais la demande des consommateurs n’a jamais été aussi faible depuis 2009″, a-t-il précisé.

De juillet à septembre 2016, la demande mondiale d’or a reculé de 10% à 992,8 tonnes par rapport au troisième trimestre 2015, quand la demande a été de 1104,8 tonnes, a indiqué le CMO.

La baisse de la demande venue des deux plus grands consommateurs mondiaux, l’Inde et la Chine, explique la chute du marché mondial.

Sur le marché réunissant la joaillerie et les achats d’or en lingots ou en pièces, la demande indienne a été de 194,8 tonnes au troisième trimestre, en baisse de 28%, alors qu’elle a perdu 23% à 193,5 tonnes en Chine continentale.

“En Inde, les particuliers qui achètent de l’or sont très sensibles aux cours du métal, et remettent leurs achats à plus tard quand l’or est trop cher”, a expliqué Alistar Hewitt.

L’analyste a cependant noté plusieurs éléments positifs pour la fin de l’année, dont une bonne moisson 2016, qui devrait soutenir le pouvoir d’achat ainsi qu’une chute des prix de l’or début octobre, avant le début de la fête indienne de Diwali, où il est coutumier d’offrir de l’or.

“Nous n’avons pas encore de données suffisantes pour effectuer des comparaisons, mais des sondages auprès des consommateurs et des informations venues de fonderies indiquent une demande en hausse”, a-t-il avancé.

Une réforme gouvernementale en cours du marché de l’or devrait cependant continuer à peser sur la demande indienne. “Sur le long terme, cela devrait augmenter la transparence du marché et le simplifier, ce qui est une bonne chose, mais le temps que la réforme se fasse, cela pourrait augmenter la volatilité”, a-t-il prévenu.

Quant à la Chine, outre la hausse des prix, le CMO met en avant “un changement de mentalité des consommateurs”.

Les goûts des consommateurs chinois évoluent, les jeunes générations privilégient des dépenses notamment dans le tourisme, délaissant les propriétés physiques, a estimé l’organisation dans un communiqué.

Par ailleurs, la demande des banques centrales a reculé de 51% par rapport au troisième trimestre 2015 à 81,7 tonnes, également affectée par la hausse des prix.

LES ETF PROFITENT DE L’INSTABILITÉ POLITIQUE

La demande pour des investissements financiers en ETF (fonds d’investissements adossés à des stocks physiques) a connu une demande équivalant à 145,6 de tonnes au cours du troisième trimestre.

La demande pour ces produits financiers venait à 78% de fonds européens.

“Sur les deux premiers trimestres de l’année, les investisseurs voulaient se protéger du Brexit et des élections américaines, mais au troisième trimestre, les marchés européens se sont tournés vers 2017, qui s’annonce très chargée politiquement”, a analysé Alistair Hewitt.

“Les politiques de taux d’intérêt négatifs, et l’environnement global de taux d’intérêt très bas, restent un des critères principaux de la demande en or”, a par ailleurs rappelé le CMO.

L’or, valeur refuge par excellence, est recherché par les marchés lorsque les instabilités politiques font craindre des chocs financiers aux investisseurs. Les cours s’étaient ainsi envolés après le vote du Brexit par les électeurs britanniques, qui a ouvert la porte à une grande incertitude en Europe.

afp/ol
romandie

Aller en haut