Accueil / Développement / Les quatre tendances à surveiller en 2017 selon Goldman Sachs

Les quatre tendances à surveiller en 2017 selon Goldman Sachs

Les quatre tendances à surveiller en 2017 selon Goldman Sachs

Quatre “transitions” pourraient impacter les marchés en 2017, selon la banque américaine Goldman Sachs.

Un “retour à la normale” mais avec des changements profonds. C’est ce qu’anticipe Goldman Sachs pour l’économie mondiale en 2017. Par retour à la normale, la banque américaine entend une accélération de la croissance, tirée par les Etats-Unis et l’Europe mais aussi par le redémarrage des pays émergents. “Les moteurs de l’économie mondiale seront plus nombreux qu’à aucun moment depuis 2010″, affirme-t-elle, citant notamment la reprise en cours dans les pays producteurs de matières premières. La croissance mondiale pourrait ainsi revenir sur son “trend” de long terme aux alentours des 3,5%, s’écartant ainsi du scénario de “stagnation séculaire”.

Cependant, si l’environnement semble plus favorable, des changements importants sont à surveiller selon Goldman Sachs. Quatre “transitions” qui ont déjà commencé et devraient se poursuivre, apportant leur lot de risques et d’opportunités. Le premier changement réside dans la montée du populisme, symbolisée par le Brexit en Europe et la victoire de Donald Trump aux Etats-Unis. Il s’accompagne d’une remise en cause de la mondialisation et d’un retour des discours protectionnistes. Pour Goldman Sachs, les 100 premiers jours de Trump à la Maison Blanche seront déterminants afin de savoir si ces discours se traduisent en actes.

Relance budgétaire et dérégulation

Le deuxième changement en cours est le retour de l’inflation, via la hausse des salaires et le rebond des matières premières. Un environnement inflationniste est généralement positif pour les actions, mais toutes les entreprises et secteurs n’en bénéficieront pas de la même façon. La hausse des salaires soutient la demande, qui soutient l’activité, mais elle peut être annihilée pour certaines par la hausse des coûts, notamment des matières premières, prévient Goldman Sachs.

L’année 2017 sera également marquée par la divergence des politiques monétaires entre les Etats-Unis d’un côté, l’Europe et le Japon de l’autre. Goldman Sachs prévoit trois hausses de taux aux Etats-Unis tandis que la BCE et la BoJ maintiendront une politique ultra-accommodante. L’arme budgétaire devrait quant à elle être plus largement utilisée, notamment par Donald Trump et son homologue britannique Theresa May. “Cela peut soutenir la croissance et les résultats des entreprises ou faire faire flamber l’inflation et la dette, et créer de la volatilité”.

La dernière évolution perçue par Goldman Sachs est la dérégulation. Aux Etats-Unis, le discours protectionniste de Donald Trump s’accompagne d’une volonté d’assouplir un certain nombre de règles notamment dans le secteur financier. De même en Europe où le secteur bancaire a réussi à repousser de plusieurs années certaines réglementations censées entrer en vigueur en 2017. En Chine également, les autorités s’interrogent sur le niveau adéquat d’encadrement. On pourrait ainsi assister à une forme de “dérégulation compétitive” dont l’impact serait aussi important que les politiques monétaires et budgétaires, souligne Goldman Sachs. L’énergie, la banque et le secteur pharmaceutique pourraient être les principaux bénéficiaires de ces changements.

F.S.
Publié le 20 Décembre 2016
easy bourse

Aller en haut