Accueil / Finances / Les résultats de Bank of America tirés par la banque d’investissement

Les résultats de Bank of America tirés par la banque d’investissement

Les résultats de Bank of America tirés par la banque d’investissement

Le chiffre d’affaires du groupe bancaire sur les taux, devises et matières premières a bondi de 32% à 2,6 milliards de dollars.

La deuxième banque américaine par les actifs confirme la tendance dessinée par ses pairs outre-Atlantique pour le troisième trimestre : l’activité de banque de financement et d’investissement a été le moteur du secteur durant cette période. Bank of America enregistre ainsi un résultat net part du groupe en hausse de 6,6% à 4,45 milliards de dollars pour un produit net bancaire de 21,6 milliards de dollars (+3 %). Le bénéfice par action, référence pour les investisseurs à Wall Street, s’établit à 41 cents contre 34 cents selon le consensus des analystes interrogés par Thomson Reuters.

Dans le détail, la banque de financement et d’investissement a particulièrement bien tiré son épingle du jeu. Le chiffre d’affaires de la division Fixed Income (taux, devises et matières premières) a progressé de 32% à 2,6 milliards. Comme pour ses concurrentes, cela est dû à la volatilité post-Brexit et aux anticipations concernant la politique monétaire américaine. Sur les marchés actions, la banque a néanmoins vu son chiffre d’affaires baisser de 17% à 1 milliard.
21,3 millions d’utilisateurs actifs sur le mobile

Côté banque de détail, les résultats sont aussi solides : le bénéfice net progresse de 3% sur un an à 1,8 milliard de dollars pour un chiffre d’affaires stable à 8 milliards de dollars. L’établissement souligne que 18% des ventes sont effectuées par le digital. Le mobile représente 25% des ventes digitales, assure l’établissement qui revendique 21,3 millions d’utilisateurs actifs de services mobiles, un chiffre en hausse de 16% sur un an.

De fait, Bank of America profite de la plus grande propension des clients à utiliser les canaux de distribution digitaux pour réduire ses dépenses : elles ont baissé de 3% à 13,5 milliards de dollars. Ce mouvement va se poursuivre, l’établissement ayant récemment annoncé la suppression de 8.000 postes . Dans un contexte de taux bas qui rogne les marges sur l’activité de crédit, les banques en sont réduites à couper dans les coûts.

Vendredi, JPMorgan, Citi et Wells Fargo ont publié des résultats comparables. Les faiblesses en banque de détail ont été en partie compensées par les activités de marchés . Mardi, ce sera au tour de Goldman Sachs de publier ses résultats pour le troisième trimestre et mercredi, Morgan Stanley clôturera le bal.

Etienne Goetz / lesechos.fr

Aller en haut