Accueil / Finances / Les revenus africains de Barclays, au 1er trimestre 2016, sont en baisse pour la 4eme fois consécutive

Les revenus africains de Barclays, au 1er trimestre 2016, sont en baisse pour la 4eme fois consécutive

Les revenus africains de Barclays, au 1er trimestre 2016, sont en baisse pour la 4eme fois consécutive

Les revenus des opérations en Afrique du groupe bancaire britannique Barclays ont baissé pour la quatrième fois consécutive, au cours du premier trimestre 2016, a constaté Ecofin à la lecture de ses performances financières de la période. A 818 millions £ (1,19 milliard $) les produits d’exploitation bancaire représente un repli de 9,91% comparés aux 908 millions £ (1,32 milliard $) générés au premier trimestre 2015.

Le Produit Net Bancaire global de Barclays dans la région a suivi la même tendance et se replie de 13,4% à 707 millions £ contre 817 millions pour le premier trimestre 2015.

Malgré cette contreperformance, le bénéfice après impôts se retrouve à 166 millions £. Il est en recul, comparé à celui du premier trimestre 2015, mais il s’inscrit en hausse de 64% en comparaison à celui du quatrième trimestre 2015, soutenu par une réduction importante des charges d’exploitation, en rapport à la baisse du rand sud-africain sur la Livre Sterling. Le revenu net attribuable à Barclays se hisse pour sa part à 86 millions $ en hausse de 244% sur celui du précédent trimestre, mais reste faible comparé à celui du premier trimestre 2015 (104 millions £).

A l’échelle du groupe, les revenus générés par Barclays en Afrique sont désormais considérés comme des performances discontinues. Le groupe reste en droite ligne avec sa stratégie visant à ramener sa participation (62,3%) dans le capital de sa principale filiale en Afrique Barclays Africa, à un niveau qui permettra sa déconsolidation dans ses performances financières globales. Il a aussi indiqué pour la première fois officiellement, avoir reçu des manifestations d’intérêts pour l’acquisition de ses parts, et que cela pourrait se dérouler soit par l’offre de ses titres sur le marché boursier, soit dans le cadre d’une transaction privée.

L’ex DG du groupe Bob Diamond ne cache désormais plus son intention d’acquérir ces actifs dont la valeur globale est présentement estimée à 52,7 milliards £. Dans le cadre de la firme Atlas Mara qu’il a cofondée, et de son propre véhicule d’investissement Atlas Merchant Group, il a entamé des discussions avec Carlyle Group qui, lui, possède les assises nécessaire, pour acquérir des actifs de la valeur de Barclays Africa. Rappelons que les activités africaines de Barclays en Afrique incluent séparément Barclays Africa, présent dans plusieurs pays d’Afrique, Barclays Zimbabwe, et Barclays Egypt.

Idriss Linge
agenceecofin.com

Aller en haut