Accueil / International / Les stars de la « tech », un moteur pour les marchés émergents

Les stars de la « tech », un moteur pour les marchés émergents

Les stars de la « tech », un moteur pour les marchés émergents

Les valeurs technologiques des pays émergents, notamment asiatiques, surperforment largement l’indice émergent et même le Nasdaq.

Aux Etats-Unis, la performance du Nasdaq depuis le début de l’année (+21 %) doit beaucoup au parcours des stars de la technologie (Apple, Google, Amazon, Facebook, Netflix, qu’on appelle les FAANG’s). Une flambée high tech qui touche aussi les pays émergents et notamment l’Asie. Ainsi, l’indice MSCI Asie des technologies de l’information (hors Japon) bondit de 51,22 % cette année, contre +27,2 % pour l’indice MSCI des marchés émergents. Et si l’on décortique l’indice MSCI EM, on constate que deux secteurs affichent une très nette surperformance : la technologie et l’immobilier.

« La hausse est assez concentrée », note Mathieu Nègre chez UBP. « Les méga capitalisations dans les émergents ont joué le rôle des FAANG’s aux Etats-Unis. » Ce sont les SATT (Samsung, Alibaba, Tencent et TSMC) auxquels on peut ajouter le sud-africain Naspers (qui détient 33 % de Tencent). Leurs performances sont spectaculaires : Alibaba bondit de 104 %, Tencent de 84 %, Naspers de 53 %, Samsung de 42 % et TSMC 23 %.

Or, ces cinq valeurs pesaient en juillet plus de 18 % du MSCI Emerging Markets. Mathieu Nègre s’est livré à un petit calcul. Si l’on enlève ces 5 sociétés, cela ampute de 4,1 points la performance de l’indice entre 2006 et 2016. « Cette année, au 30 juin, sans les SATTN, la performance aurait été moindre de 7,8 %, autrement dit, au lieu de monter de 30 %, l’indice aurait progressé de 22 %. Certes, la performance des marchés émergents ne se réduit pas à ces cinq valeurs, mais elle explique une grande partie la surperformance. »

Des valeurs de l’e-commerce

Cette performance s’explique d’abord par les bons résultats publiés par ces entreprises alors que les analystes ont révisé en hausse, en cours d’année, les prévisions de bénéfices des actions émergentes. Dans ce contexte, « les sociétés de croissance sont recherchées, en particulier le secteur de la technologie qui a tiré les indices à la hausse », explique Mathieu Nègre.

Mais le secteur profite aussi beaucoup des espoirs de développement de l’e-commerce en Chine, notamment sur les mobiles, avec 884 millions d’utilisateurs de smartphone. Il est aussi au coeur de la révolution de la robotique à l’image de cette vidéo sur un entrepôt d’Alibaba où les robots travaillent comme des fourmis.

Sans oublier les ambitions de la Chine en matière d’intelligence artificielle ou de jeux vidéo mobile (selon App Annie, 4 des 5 jeux les plus joués dans le monde en août ont été édités en Chine, dont trois par Tencent).

Nouvelle génération

« On observe l’arrivée d’une nouvelle génération de compagnies innovantes dans les marchés émergents, proposant des services ou des process de production à forte valeur ajoutée, note ainsi Carlos Hardenberg, chez Templeton EM Group. Beaucoup de producteurs de composants sont situés dans les marchés émergents, particulièrement en Asie. Et ils sont spécialisés dans les capteurs, les caméras, les composants ultralégers ou les logiciels. »

Selon une étude de BofA ML, 80 % des composants d’un smartphone sont fabriqués dans les pays émergents, depuis les batteries jusqu’aux appareils photo ou au boîtier.

« En dix ans, il y a eu une migration graduelle vers des business models de plus en plus sophistiqués, poursuit Carlos Hardenberg. Ces sociétés ont construit leurs propres marques, leurs propres niches et ont su se développer hors de leur pays ou de leur région, parfois par acquisition. » Des entreprises qui, en outre, ont montré leur capacité à « générer des cash-flows de façon saine », bien loin de la fragilité perçue lors du krach Internet.

L’atout des Millennials

Mieux, ces valeurs commencent à tailler des croupières aux Américains. « La Chine a beaucoup d’avance dans les puces, constate Michel Audeban, chez Gemway Assets. TSMC est en train de doubler Intel. Il sera le premier à proposer des semi-conducteurs avec la technologie 7 nm en 2018. Or les marges se font sur les nouveaux produits avec un avantage au premier arrivé. »

Enfin, les marchés émergents disposent d’un atout démographique indéniable : ils hébergent 86 % des Millennials dans le monde, soit près de 2 milliards de personnes dont les comportements de consommation changent. « De nouvelles industries et de nouvelles opportunités émergent », selon Goldman Sachs AM, qui constate déjà que la Corée du Sud et la Chine ont dépassé les Etats-Unis en matière de consommation online. Autant d’éléments qui peuvent nourrir la surperformance des SATTN dans les prochaines années.

Pierrick Fay
lesechos

Aller en haut