Accueil / Auto & Transports / Les taxis préparent leur riposte face à la montée en puissance d’UberPOP

Les taxis préparent leur riposte face à la montée en puissance d’UberPOP

Les taxis préparent leur riposte face à la montée en puissance d’UberPOP

La grogne monte parmi les chauffeurs de taxis tandis qu’Uber a lancé cette semaine son service controversé dans trois nouvelles villes : Marseille, Nantes et Strasbourg.

Des représentants de fédérations et de syndicats de taxis ont prévu de se réunir mercredi prochain en région parisienne afin de définir un plan national d’action contre UberPOP, indique l’agence Reuters. La grogne des chauffeurs de taxis contre l’application d’Uber, qui met en relation des particuliers et des conducteurs non professionnels au volant de leur propre véhicule, est montée d’un cran cette semaine. La start-up californienne a en effet lancé son service controversé, et qui fait l’objet de diverses procédures visant à son interdiction, dans trois nouvelles villes , à Marseille, Nantes et Strasbourg.

« Ras-le-bol »

« Il y a un vrai ras-le-bol par rapport à UberPOP, a déclaré à Reuters Didier Hogrel, le président de la Fédération nationale du taxi (FNDT). La colère, qui était uniquement parisienne, s’installe sur tout le territoire », a-t-il ajouté.

A Paris, dans la nuit de vendredi à samedi, une cinquantaine de taxis ont mené une opération contre les chauffeurs d’UberPOP, arrêtant les véhicules et demandant aux passagers de descendre. Objectif : dénoncer ce qu’ils considèrent comme de la concurrence déloyale.

Les taxis, qui jugent insuffisante l’action de l’Etat contre le service UberPOP, avaient déjà annoncé fin avril le lancement prochain d’une procédure contre l’Urssaf, l’administration du travail et les services fiscaux pour « complicité d’organisation de travail illégal ».

lesechos.fr

Aller en haut